Winston Lee

Le feuilleton Japan Display (JDI) se poursuit : le fournisseur d’écrans LCD pour les iPhone XR est en plein marasme financier, et bien en peine pour financer la reconversion de ses productions vers les écrans OLED, vers lequel s’oriente le marché, et son plus gros client, Apple, qui représenterait près de 60 % de son chiffre d’affaires. À la fin de l’été, Japan Display a accepté une prise de participation de 685 millions d’euros du consortium chinois Suwa Investment (composé du chinois Harvest Tech Investment Management Co. et du Hong-Kongais Oasis Management Co.). Au terme de cet investissement, Winston Lee, le CEO de Suwa Investment est devenu directeur de JDI, sous réserve d’approbation du deal par les actionnaires de JDI. Celui-ci répondait récemment à la presse, à Tokyo. L’homme a indiqué qu’il espérait pouvoir fournir des écrans OLED pour smartphone d’ici 2 ans, ou 2 ans et demi, estimant que son principal client (NDR : Apple donc) ne pouvait pas attendre 4 ans.

Japan Display voudrait fournir des OLED aux iPhone d’ici deux ans

« Pour construire une usine d’écran OLED en Chine, il faut quatre ans. Ici à Hakusan (NDR : au Japon) ça ne prendra que deux ans à deux ans et demi. Le coût sera divisé par deux, ou mieux », a-t-il indiqué concernant les projet de JDI. « Nous ne pouvons attendre quatre années avant de sortir des écrans chez JDI. Notre principal client n’attendra pas. Le marché évolue vite, et à un moment les chinois rattraperont leur retard (NDR : c’est Samsung, le Coréen qui règne sur le segment) », a-t-il poursuivi.

L’homme s’estime confiant pour parvenir à recapitaliser JDI et lancer la conversion de l’usine de Hakusan, du fait de l’excellence technique de JDI : « quand vous avez Apple comme cleint, ça veut dire que vos produits sont les meilleurs, car ils ne prennent que les meilleurs ».

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.