Vous n’êtes peut-être pas passé à côté de ces sites d’actualités français (Le Monde, L’Équipe, Le Figaro, …) qui se sont ligués pour vous rappeler, à vous, vilain utilisateur d’un bloqueur de pub, que vous étiez le mal et le seul responsable de leurs difficultés. Si la campagne s’est montrée un peu agressive et n’a récolté que moqueries pour un bilan plutôt mitigé, elle a réveillé les critiques d’un consultant en vie privée qui a attiré l’oeil de la Commission européenne.

lexpress-anti-adblock

Alexander Hanff, CEO de Think Privacy, estime que la campagne des médias français pourrait violer les lois sur la vie privée par la simple utilisation du système de détection du bloqueur de publicités ! En effet, le site Internet, pour détecter l’utilisation d’une extension visant à bloquer traqueurs et contenus publicitaires, doit installer et exécuter un script sur l’appareil de l’internaute, sans son consentement (sans compter qu’après c’est pour lui râler dessus…).

Le spécialiste s’en réfère à l’article 5(3) de la Directive ePrivacy (2002/58/EC) pour étayer son propos. Ce texte stipule qu’il est illégal pour un éditeur de « stocker des informations ou d’obtenir accès à des informations stockées sur le terminal d’un abonné ou d’utilisateur » sans son consentement. Exactement ce sur quoi était basée la campagne du GESTE (syndicat des éditeurs de contenus et services en ligne).

Alexander Hanff va jusqu’à détailler les méthodes utilisées par Le Figaro et Le Monde pour démontrer que ces derniers stockent et utilisent un fichier Javascript sur l’appareil de l’internaute sans son consentement préalable. Suivant comment l’on interprète le texte de la Directive ePrivacy, on peut penser que celui-ci ne s’applique qu’aux cookies et non aux scripts très souvent nécessaires pour une navigation confortable.

anti-adblock-lefigaro

Pas de bol pour le GESTE, la Commission européenne est tombée sur le papier d’Alexander et lui a répondu que la pratique des « anti-bloqueurs de pubs » pourrait relever de l’interdiction posée par la Directive ePrivacy, et être considérée comme « illégale ».

Lectrice attentive, la Commission européenne va même jusqu’à préciser le fondement légal d’une éventuelle action, en pointant l’article 65 de la Directive 2009/136 qui s’attaque aux « logiciels qui enregistrent les actions de l’utilisateur de manière clandestine ou corrompent le fonctionnement de son équipement terminal au profit d’un tiers ». Son geste ne va pas tellement dans le sens des éditeurs ligués contre les bloqueurs de pubs !

La posture de la Commission européenne n’est pas encore à l’attaque mais il y a de fortes chances qu’en parallèle, quelques-uns se jettent dans la brèche et se rapprochent de la CNIL pour mettre un terme à ce type de campagnes de stigmatisation. Les éditeurs de presse, sans doute sûrs de leur bonne foi contre ces « voleurs » d’internautes, trouvent en tout cas un nouvel opposant de poids, dans un débat loin d’être tranché.

2 COMMENTAIRES

  1. Je pense que L’Express dispose d’un bénéfice largement au dessus de ce que nous pensons. Il existe d’autre moyens que celui de supprimer, pire, d’interdire les adblock. Quoi qu’il en soit, sachez-le, il peut se passer n’importe quoi, même au niveau européen, je ne supprimerai pas l’outil qui me permet de faire des recherches sur internet de manière agréable en supprimant toutes ces pubs de me*** même si des sites vivent uniquement grâce à cela (ce qui m’étonnerai fortement concernant l’Express).

  2. D’un côté, j’ai envie d’être un citoyen supportant la presse en ligne, d’un autre ce sont ces sites qui proposent la pire expérience de pub qu’on puisse imaginer; deux pubs vidéo non passable avant d’accéder à une vidéo sur le site du monde, pub systématique et parfois vidéo dès qu’on ouvre l’app de libération, pub video qui va couper la musique ou la radio déjà en fonction… Je n’ai pas suffisamment d’intérêt pour m’abonner au prix fort à la presse en ligne pour lire de temps en temps un article de fond, et j’ai de moins en moins d’attrait pour seulement visiter ces sites.

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.