Facebook possède plusieurs unités de recherche dont l’une s’appelle Building 8, dirigée par Regina Dugan, une ancienne de Google et du DARPA (Defense Department’s Defense Advanced Research Projects Agency), l’agence de recherche de la défense américaine. Cette unité, a précisé sa responsable, travaille sur des projets hardware, dont les débouchés pointent à plusieurs années mais sont de nature à réduire la dépendance de Facebook aux revenus publicitaires.

Et de citer un exemple : la capacité à « taper » directement des mots par la seule pensée. « Ça semble impossible, mais c’est plus proche que vous ne le croyez, a-t-elle estimé. Actuellement, avec des implants cérébraux, les chercheurs seraient déjà capables de « lire » 8 mots à la minute, mais l’objectif de Building 8 est d’arriver à lire 100 mots minutes, sans avoir recours à des « méthodes invasives », donc sans implant.

Le labo travaille sur d’autres projets qui ne sont pas tellement moins surprenants, comme la possibilité de communiquer par le toucher, un peu à l’image du Braille utilisé par les malvoyants. Une démo a montré une employée portant un dispositif électronique sur son bras, tandis qu’un autre employé lui envoyait des mots faisant changer la pression sur son bras. « J’apprends à reconnaitre la signature acoustique des mots sur mon bras », a expliqué Frances, la porteuse de l’avant-bras électronique.

Regina Dugan, vice president of engineering of Building 8 REUTERS/Stephen Lam

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

*
*