Jan Koum co-fondateur de WhatsApp

À la veille de la conférence F8, que Facebook va sans doute consacrer en partie cette année à s’excuser pour le scandale Cambridge Analytica, le patron de WhatsApp, Jan Koum annonce sa démission. S’il choisit de le faire sur Facebook, qui a racheté WhatsApp en 2014 pour 19 milliards de dollars, c’est sans doute du fait d’un conflit persistant avec Mark Zuckerberg et les dirigeants de Facebook qu’il quitte la société qu’il a co-fondé avec Brian Acton. Son partenaire avait fait de même en 2017 et a récemment conseillé « d’effacer Facebook ».

WhatsApp et Facebook, le choc des cultures

La sortie d’un article du Washington Post, qui déflorait la nouvelle, explique sans doute cette annonce visiblement un peu précipitée.

Jam Koum n’avance aucune explication sinon « il est temps pour moi de passer à autre chose » et qu’il compte se consacrer « à sa collection de Porsche et à jouer au frisbee ». Devenu milliardaire, il est en tout cas à l’abri du besoin.

Il omet consciencieusement toute référence à Facebook ou Zuckerberg dans son billet, ne faisant référence qu’à son équipe WhatsApp. Entre son staff et celui du réseau social, les conflits ont été permanents autour des questions de vie privée, de monétisation et de chiffrement. Les velléités des fondateurs de faire de WhatsApp une messagerie chiffrée de bout en bout, éventuellement payante pour éviter la pub, ne pouvaient que clasher avec la culture Facebook de profilage avancé des utilisateurs à des fins publicitaires et plus si affinité.

À l’amende, mais qui cartonne

Depuis son rachat en 2014, WhatApp a été sanctionné d’une amende de 110 millions d’euros en Europe, pour avoir transmis, contrairement à ses engagements initiaux, les données de ses utilisateurs à Facebook. Dans le même temps, le service de messagerie a vu son utilisation exploser, dépassant en février 2017 les 1,2 milliard d’utilisateurs. Il se dote régulièrement de nouvelles fonctionnalités – CarPlay en début d’année – éventuellement pompées sur SnpaChat.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.