Spotify share
Spotify a perdu 10 % à l'ouverture de séance

Voilà un sujet qui risque de faire discuter : Spotify a commencé, aux USA et en Allemagne, à réclamer à certains abonnés « Premium for Family », l’abonnement familial du service de streaming, de confirmer les coordonnées GPS de leur habitation, les avertissant qu’à défaut ceux-ci pourraient « perdre l’accès au contrat ». C’est que pour bénéficier de ce fameux contrat, les conditions d’utilisation de Spotify précisent qu’il faut que les membres de la famille (jusqu’à 5 personnes) vivent à la même adresse, clause qui est également présente en France.

En demandant les coordonnées GPS, Spotify pourrait débusquer les « fraudeurs », qui partagent un contrat familial, sans être de la même famille. Mais les utilisateurs sont nombreux sur l’internet pour estimer que cette obligation de domicile partagé ne correspond pas à celle de famille, laquelle peut être recomposée, habitant sur plusieurs domiciles, ou compter des enfants étudiants éloignés. Spotify est en outre accusé de ne pas respecter la vie privée, en demandant l’accès aux coordonnées GPS lors de l’utilisation de son app sur mobile. Bref, si Spotify se transforme en service de localisation familial à contrainte, ses abonnements famille risquent de prendre du plomb dans l’aile.

L’entreprise a confirmé tester des « améliorations à Premium for Family » sur un « petit nombre de comptes », sans préciser si celles-ci vont se généraliser. Pour bien mesurer les enjeux, une donnée : en plus des 51 millions d’abonnés payants à contrat individuel, 20 millions d’utilisateurs américains partagent un compte famille payant ; si certains pouvaient basculer sur des abonnements individuels, Spotify pourrait améliorer son revenu moyen par utilisateur (ARPU), qui déclinait de 12 % l’an dernier.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.