Ça sent un peu la panique du coté de Businessweek qui se charge de tenter de faire le service après-vente de son article sensation sur les « puces espionnes chinoises » insérées sur les cartes-mères de serveurs Super Micro. Celui-ci a suscité des torrents de réfutation, de la part de tous les acteurs concernés, Apple, Amazon, Super Micro et les agences de sécurité anglaises et américaines. Même l’unique source citée dans l’article émet de gros doutes.

L’agence revient sur le sujet, non pour apporter de nouveaux éléments ou témoignage, mais pour parler d’une autre modification matérielle à visée d’espionnage, repérée par un expert nommé Yossi Appleboum, lequel, après un séjour dans l’unité de cyber-défense israélienne, est désormais co-CEO chez Sepio Systems.

L’homme explique que sa société a été embauchée pour vérifier de grands centres de données appartenant à un opérateur de télécom. À l’occasion de cette inspection, il affirme avoir déniché un serveur, équipé d’un port Ethernet trafiqué, qui intégrait une puce espion. Celle-ci était cachée dans la prise elle même, qui ne différait des autres que par une surface en métal, nécessaire pour refroidir la puce espionne. Le serveur concerné aurait été fabriqué par un sous-traitant de super Micro, dans une unité de production située à Guangzhou, dans le sud de la Chine. Pour la bonne bouche, cette modification matérielle était aussi pratiquée côté services de sécurité américains, et a été « documentée » par Edward Snowden.

Là aussi, Businessweek ne dévoile aucun document, mais au moins cite une source. Cependant, cette nouvelle histoire n’est en rien similaire à la précédente, qui traitait de serveur dont les carte-mère étaient modifiées – et pas une prise Ethernet – et implantés dans 30 grandes entreprises américaines, dont Amazon et Apple. Il n’est ici question que d’un opérateur de télécom.

Bref, Businessweek semble déporter son histoire initiale vers une nouvelle série qu’il pourrait intituler « oui, les implants matériel ça peut exister ».

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.