Hasan Minhaj

C’est semble-t-il une (triste) première pour Netflix : censurer un de ses contenus à la demande d’un gouvernement. Ainsi, le service de streaming a-t-il accepté de supprimer de son offre en Arabie Saoudite un épisode de l’émission humoristique Patriot Act with Hasan Minhaj, rapporte le Financial Times (payant), où l’animateur dénonçait le comportement des autorités du pays face au meurtre du journaliste Jamal Khashoggi. La chose a fortement déplu au principal dignitaire du régime, Mohammed ben Salmane Al Saoud, que l’on a voulu, en occident, considérer comme plus libéral que ses prédécesseurs.

Netflix n’avait guère le choix : à l’image des difficultés qu’affrontent Apple, Google et autres en Chine (Netflix n’est pas proposé en Chine), la loi saoudienne considère la critique du gouvernement du pays dans les médias comme un crime. La décision de Netflix lui a valu les vertes critiques des défenseurs des libertés, notamment de l’Electronic Frontier Foundation (EFF) qui estime qu’il s’agit là d’un « affront à la liberté d’expression ». Les Saoudiens peuvent toujours, cependant, consulter le passage incriminé sur… YouTube. Netflix est disponible dans ce pays depuis 3 ans.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.