C’est ce soir à 18 heures, en marge de la Game Developers Conference de San Francisco, que Google dévoilera son service de streaming de jeux vidéo. Si tout n’est pas encore connu à propos des annonces à venir, Kotaku a tout de même collecté pas mal d’éléments sur le sujet.

L’idée bien sûr est de permettre de jouer à tous types de jeux, y compris les plus gourmands, sur du matériel de base, pas nécessairement assez puissant pour faire tourner les gros jeux localement. Le service devrait fonctionner sur toutes les plateformes PC, Mac, iPhone, smartphones Android, TV, Chromecast… Et Google compte tirer parti de son réseau de fermes de calculs et de données, un peu partout dans le monde, pour maintenir un temps de latence faible.

Google devrait aussi dévoiler son propre contrôleur de jeu, une manette qui sera, assure-t-on, « étonnante ». Mais le service devrait aussi permettre d’utiliser des manettes classiques, comme celles des Xbox. Google pourrait même dévoiler certains jeux maison, le géant de la recherche ayant composé une équipe de développement à cet effet, en débauchant des anciens de chez Sony et Microsoft, comme Phil Harrison, qui a rejoint l’unité « Yéti » de Google, dédiée aux développements ludiques.

C’est cependant grâce à une intégration avancée des services de streaming vidéo ludique (on ne joue pas, mais on regarde jouer les autres) que Google devrait se distinguer. L’un des scénario évoqués par les sources, directes et indirectes du site, tient à la possibilité de regarder, par exemple, un stream sur Twitch, et de pouvoir acheter directement le jeu concerné sur le service de Google et même rejoindre la partie en cours sur Twitch. Voilà qui devrait mettre un peu de piment dans l’affaire.

Google mettra aussi en avant une intégration avec YouTube : il serait par exemple possible, alors que l’on joue sur le service, de regarder des vidéos YouTube de « walkthrough » directement à l’endroit où se trouve le joueur dans le jeu. Apple, de son côté, est réputée également préparer un service vidéo-ludique, largement concurrent de celui de Google, mais les plans d’Apple semblent bien moins avancés que ceux de Google

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.