Facebook, la légende du respect de la vie privée

C’est confirmé : la Federal Trade Commission (FTC) américaine vient d’officialiser son accord transactionnel avec Facebook, pour « solder » les scandales d’atteintes à la vie privée reprochés au réseau social, notamment dans le cadre de l’affaire Cambridge Analytica. Facebook écope de 5 milliards de dollars d’amende, et doit modifier sa structure décisionnelle, pour mieux veiller à la vie privée de ses utilisateurs. Si la sanction peut paraitre lourde, elle est déjà largement critiquée par de nombreux commentateurs qui la jugent inopérante.

Facebook : une amende record

« Facebook, Inc. paiera une amende record de 5 milliards de dollars, et se soumettra à de nouvelles restrictions et à une structure d’entreprise modifiée qui tiendra l’entreprise responsable de ses décisions concernant la vie privée de ses utilisateurs, afin de régler les accusations de la Federal Trade Commission », annonce la FTC. L’organisme précise d’ailleurs, pour bien appuyer le côté exceptionnel de la sanction, qu’elle est presque « 20 fois plus importante » que la plus grosse amende prononcée avant ce jour sur ces motifs.

Facebook devra en outre réorganiser sa structure d’entreprise avec la création d’un comité indépendant sur la protection de la vie privée, réduisant le contrôle absolu du PDG de Facebook. « Les membres du comité de la protection de la vie privée doivent être indépendants et seront nommés par un comité de nomination indépendant. Les membres ne peuvent être licenciés que par une majorité des membres du conseil d’administration de Facebook », précise la FTC à propos de ce comité Théodule. Une évaluation externe bi-annuelle sera également réalisée sur les actions de Facebook concernant la vie privée.

Facebook : une amende en trompe-l’œil

5 milliards de dollars, ce n’est pas rien, mais Facebook a réalisé, en 2018 plus de 55 milliards de dollars de chiffre d’affaires, et 20 milliards de dollars de bénéfices. Le réseau social a d’ailleurs déjà provisionné 3 milliards, dans ses excellents résultats, pour cette amende. elle n’aura qu’un impact financier très modéré sur l’entreprise de Mark Zuckerberg.

La décision, en outre, donne un blanc seing à Facebook, sur ses actions passées mais aussi… futures : « Le redressement vise non seulement à punir les violations futures, mais, plus important encore, à modifier toute la culture de la vie privée de Facebook afin de réduire le risque de poursuite des violations », explique la FTC.

Facebook vient pour l’essentiel d’acheter 5 milliards de dollars une carte « sortez moi de prison », mais a aussi dicté l’agenda de la presse (que l’affaire sorte au moment ou la couverture médiatique sera minimale) tout en évitant que Mark Zuckerberg témoigne. Si même le régulateur national ne peut faire témoigner Zuckerberg, personne n’y parviendra », s’irrite Ashkan Soltani, un ancien de la FTC. « Si on était dans une partie d’échecs, Facebook vient de mettre la FTC échec et mat, et a renversé le plateau de jeu », conclut-il.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.