Le « trublion » des télécoms continue de perdre des abonnés en France, sur l’internet fixe et sur le mobile, mais ses résultats financiers s’améliorent, avec des forfaits plus chers qui se généralisent. Son second trimestre fiscal 2019 s’inscrit dans une tendance négative : en 18 mois, Free a perdu quasiment un demi-million d’abonnés sur ses deux marché hexagonaux.

Free perd près de 100 000 abonnés ce trimestre

Sur le second trimestre 2019, Free a perdu 15 000 clients internet fixe (Freebox) et 77 000 abonnés mobiles, au profit de ses trois concurrents, Orange, Bouygues et SFR, qui recrutent. Mais évidemment, l’opérateur préfère mettre en avant les clients qui optent pour ses offres les plus onéreuses, ce qui lui permet d’afficher des résultats financiers positifs.

Sur son premier semestre fiscal 2019, Free enregistre une progression de son chiffre d’affaires de 1,5 %, s’établissant à 2,432 milliards d’euros. L’ARPU facturé aux abonnés mobiles est ainsi en hausse de 12% en un an, à 10,1 euros. « La perte de 127 000 abonnés sur la période est concentrée sur les offres à moindre valeur ajoutée », assure Free.

Des offres devenues chères

Si la situation financière est satisfaisante, et que le chiffre d’affaires du groupe décolle en Italie (177 millions d’euros), la perte d’abonnés continue d’inquiéter. C’est que la concurrence à largement diffusé, ces derniers mois, des offres mobiles fort alléchantes, avec des tarifs proposés à 10, voire à 5 € sans limitation de durée pour des forfaits illimités voix, avec une quantité de données suffisante de quelques Go/mois. Free reste coincé avec son offre très richement dotée à 19,99 €/mois dont finalement peu de clients ont besoin. Même gourmands en données, les abonnés mobiles ne consomment en moyenne que 11,9 Go de données 4G par mois. Les 100 Go/mois proposés sur le forfait à 19,99 € ne concernent donc pas grand monde.

Il en va de même sur l’internet fixe : si l’offre Freebox Delta a impressionné lors de son annonce, le réalité est moins rose. Le « player » de Devialet fait grimper la facture, sans assurer un service si nécessaire aux clients qu’il justifie de débourser 50 €/mois. En face, les concurrents proposent des box moins performantes mais aussi nettement moins coûteuses.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.