Et un de plus ! Facebook est à nouveau au cœur d’une fuite de données de ses utilisateurs qui cette fois concerne quelques 267 millions de comptes, dont les identifiants, numéro de téléphones et noms ont été laissés librement accessibles en ligne pendant au moins 2 semaines. La découverte est à porter au crédit du chercheur en sécurité Bob Diachenko et de Comparitech.

Les données disponibles en ligne ne sont pas extrêmement personnelles, mais peuvent être suffisantes pour des opérations de phishing ciblé. Les chercheurs ont averti le propriétaire du serveur sur lequel se trouvait cette base de données, qui les a rendu inaccessibles. Elles ont cependant été téléchargées puis mises à disposition sur un forum de hackers. Elles proviennent vraisemblablement d’une opération de hack, utilisant les API Facebook, et auraient été pompées depuis le Vietnam. Les comptes visés sont principalement américains.

Facebook n’a pas l’air de prendre la chose très au sérieux, assurant qu’il s’agit « vraisemblablement » d’éléments « obtenus avant les changements opérés ces dernières années pour mieux protéger les données des utilisateurs de Facebook ». Pourtant, sans même parler du scandale cambridge Analytica, les données de 419 millions de comptes Facebook avaient déjà été rendues disponibles en septembre dernier, 29 millions de comptes étaient également concernés en 2018. Bref, les fuites se succèdent pour ce gigantesque aspirateur à données qu’est Facebook. Dans l’entreprise de Mark Zuckerberg, l’aspirateur se double donc d’une passoire…

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.