Cette voiture électrique pliable veut être la reine des villes

Les personnes plus âgées dans la salle s’en souviendront grâce à un dessin animé des années 1980. Les Supersonics, une famille de l’espace, avaient quelque chose que tout le monde voulait : une voiture pliable et probablement 100% électrique. Aujourd’hui, une startup veut en faire une réalité et les mettre en circulation dans les grandes villes. Il n’est peut-être pas possible de le prendre dans l’espace d’une mallette, mais l’idée s’en rapproche.

Et cela vient d’une startup israélienne : City Transformer. Née à Tel Aviv en 2014, l’entreprise travaille depuis un certain temps sur des modèles de voitures électriques. Similaire à la twizy de Renault, un modèle 100% électrique que l’entreprise française a mis dans les rues il y a près de dix ans. Il s’agit également d’une concurrence dans la lignée de la Citroën AMI ou de l’Open Rocks-e.

Pour réaliser votre projet de voiture électrique pliable la startup israélienne a conclu un accord avec SEGULA Technologies. La multinationale d’ingénierie de la mobilité sera chargée de développer le nouveau véhicule pliable. Le CT-1, encore en phase de développement, sera le produit que les deux entreprises prévoient de lancer sur le marché en 2024. Les deux marques ont besoin l’une de l’autre sur plusieurs points.

D’une part, City Transformer apporte sa connaissance du secteur de la micro-mobilité et des véhicules électriques conçus pour la ville. SEGULA Technologies fournit l’industrie et la technologie nécessaires pour créer un produit à l’échelle. Du côté de la technologie, un tour de financement a également été conclu il y a un peu moins d’un mois. 10 millions d’euros avec un objectif clair : pour financer la production et la conception à l’échelle de son modèle de véhicule électrique pliable. Un processus qui s’étendra sur plusieurs zones géographiques. Au cours de la première phase de collaboration, les ingénieurs du groupe, originaires de France, d’Allemagne, d’Israël et de
L’Australie entreprendra une phase de faisabilité qui devrait s’achever à la fin de 2022 pour une fabrication ultérieure en 2024.

👉​A lire également  Sony ferme le robinet des cartes prépayées PlayStation Plus et des remises massives

Comme une moto, mais en format voiture électrique pliable

La réalité est que City Transformer n’a rien inventé en termes de mobilité. Mais elle tente de pénétrer un segment dans lequel d’autres n’ont pas osé : le concept de la voiture électrique pliable. Ou, en d’autres termes, adaptable à tous les besoins qui peuvent se présenter dans une ville. Avec deux sièges et quatre roues, l’idée est que le châssis du véhicule électrique peut être transformé en temps réel. Avec une architecture modulaire conçue comme une dont l’origine est un skateboard. L’objectif de ce développement qui doit encore passer par la phase de conception, de développement et de test est ambitieux : passer d’une largeur maximale de 1,4 mètre à 1 mètre.

Sa plus grande vertu ? Pouvoir se garer n’importe où. Ou, du moins, pour réaliser le rêve de tous ceux qui veulent que leur voiture rentre dans l’espace disponible.

Avec une vitesse maximale de 90 km/h rappelons qu’il est destiné à la mobilité urbaine sa vitesse est limitée à 45 km/h lorsqu’il est entièrement plié. Il a un poids de 590 kg ainsi qu’une autonomie de 180 km. Tous les éléments hérités des modèles électriques précédents de City Transformer et qui sont maintenant mis en œuvre avec la recherche du modèle pliable.

Ce n’est en tout cas pas la première fois que l’on voit la nouvelle voiture électrique pliable. L’entreprise technologique a présenté le modèle au salon de l’automobile de Munich en 2021. Avec un prix de départ d’environ 12 500 euros pour les premières commandes, l’idée est de porter le prix à 16 000 euros. Pour le prix réduit, une période de commande est déjà ouverte précommandes pour 150 euros.

👉​A lire également  Le Poco F4 est le combiné le plus étrange de Xiaomi, mais il pourrait tout de même être un succès commercial