Les opérateur téléphoniques français ont activé, depuis le 8 octobre dernier, leur service d’appel à destination des sourds, malentendants, sourdaveugles et aphasiques. Les personnes concernées bénéficient dès à présent d’une heure d’appels « augmentés », permettant, selon les cas, de bénéficier de l’assistance d’un interprète en langue des signes, un codeur en langue parlée complétée, ou d’un appel visuel sous-titré en direct par un opérateur.

Les opérateurs Orange, Bouygues et SFR ont opté pour le service RogerVoice, conçu par une startup française, Free ayant opté pour celui de DEAFI ; l’opérateur centralise toutes ses options « relais téléphonique » sur une même page.

Concrètement, l’utilisateur se connecte à l’une de ces plateformes, selon son opérateur, et choisit le dispositif d’aide adapté à sa situation depuis l’interface, dans la limite gratuite d’une heure par mois. Le service devient ensuite payant.

C’est le législateur qui a imposé cette obligation dans la loi sur le numérique d’octobre 2016. Celle-ci fait obligation aux opérateurs de proposer un service de ce type gratuitement, et renvoie à un décret pour les modalités concrètes. Celui-ci prévoit que les personnes sourdes et malentendants disposeront d’une heure d’appels mensuels gratuit, puis 3 heures en 2021 et enfin 5 heures à partir de 2026.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.