Face ID, le système d’authentification par reconnaissance 3D du visage développé par Apple, résistera-t-il aux masques 3D « hyperréalistes » développés par la société japonaise REAL-f ? On peut en douter, tant les masques proposés par celle-ci sont réalistes. Tout y est : pores de la peau, vaisseaux sanguins, iris, naissance de poils etc… Or Face ID, du moins dans sa première version, pouvait être trompé par des masques nettement moins réalistes, ainsi que par des similitudes familiales (jumeaux, mais aussi parent / enfant). La dernière version de Face ID ne diffère a priori de la première que par un léger gain de vitesse.

Si l’on pense immédiatement à Face ID en regardant les masques japonais, les applications de la technique de reproduction développée vont bien au delà : reproduction de masques anciens et rares, entrainement de modèles d’apprentissage profonds ou réalisation de figurines promotionnelles, notamment. Reaf-f utilise une technique dite « Three-Dimension Photo Form (3PDF) » pour ses modèles, réalisés à partir d’un scan 3D du visage, ou d’une série de clichés en photogrammétrie. Pour l’heure, les masques sont solides, et réalisés en 1h30. Mais l’entreprise travaille sur une matière élastique censée être plus proche au toucher de la peau. Un masque est facturé à partir de 2350 €.

La société, installée à Otsu City, propose aussi un produit nettement plus kitsch, mais aussi plus abordable, les « Popface« , petites photos desquelles sortent les éléments 3D du modèle (8 cm de profondeur maximum), facturées 400 €.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.