Que nous pouvons être cons, parfois, il n’y a pas d’autre mot. Une preuve ? Cette terrible mésaventure qui est arrivée à Marc Bettinelli, journaliste au monde, qui est passé à deux doigts de la mort après avoir utilisé son iPhone branché sur secteur dans sa salle de bain. « C’est con, une salle de bain. Son faux marbre, sa mauvaise lumière jaunâtre, et sa baignoire, ridiculement vide et encore froide, où je me tiens debout. C’est inconcevable qu’un lieu aussi dérisoire puisse enclencher une mécanique aussi terrifiante. C’est arrivé comme un éclair. C’en était un. Sauf qu’un éclair, d’habitude, ça prévient, y’a des nuages et du vent qui souffle. Là non », explique-t-il sur Medium.

L’homme a un problème de boulot à régler en urgence, alors qu’il se prépare à ses ablutions. « Cette fois, en sortant de mon lit et en écrivant à mon chef, j’ai pris mon chargeur d’iPhone avec moi. Je ne l’avais pas branché pendant la nuit et je me souviens précisément que sa batterie indiquait : 26 %. Autant dire rien du tout pour mon téléphone vieillissant », décrit-il. Dans la baignoire, iPhone branché en main, il commence à faire couler de l’eau. « Et c’est là que tout s’est déchaîné ».

« D’abord, on comprend pas ce qui a basculé. En un clin d’oeil, je me sens comme arraché sur place. Quand je veux raconter ce que ça fait, tout ce que trouve à dire c’est : “c’est horrible”. Ça bloque tout, ça tremble, ça tord les membres, ça vrombit dans la tête, ça floute la vue, et alors qu’on est comme ça, attaché sans corde, ça lacère tout le corps de l’intérieur. Ce qui est aussi étonnant à ce moment là, c’est tout ce à quoi on peut quand même penser, en quelques secondes qui n’en finissent jamais. Ça explose partout en moi, et je ne comprends pas ce qui m’arrive ». Pendant d’interminables minutes, la victime oscille entre conscience et inconscience. Heureusement, son amie entend quelque chose et vient voir ce qui se passe ; elle débranche le chargeur de la prise électrique et prévient les secours.

L’histoire finit bien, mais avec de gros dégâts et un beau traumatisme : « Je serais finalement évacué. Les noms des services hospitaliers sont effrayants et quelques heures plus tard, je ne sais comment les annoncer, sur le répondeur de ma mère. “Soins intensifs cardiologie” dans un premier temps, puis, une fois le coeur stabilisé, service des “grands brûlés”. Un gros trou dans la paume droite, une plaie à la main gauche, le torse noirci, le pied plus légèrement amoché. Les brancardiers qui m’échangent se marrent tous en m’appelant Claude François. Je rigole aussi. Ce connard de vieil iPhone, lui, fonctionne encore très bien ».

Alors pour éviter ce syndrome Claude François, du nom de la vedette de la chanson électrocutée dans sa baignoire, n’utilisez JAMAIS un appareil électrique branché quand vous êtes dans un espace humide, et évidemment dans votre baignoire.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.