EA veut écarter les tricheurs de FIFA 23 grâce à un nouveau système anti-triche

FIFA 23 arrive à grands pas et Electronic Arts ne veut pas que les tricheurs gâchent sa sortie. La version PC du jeu intégrera un système anti-triche appelé EA AntiCheat, ou EAAC et la société a fourni des détails sur son fonctionnement. Il s’exécutera au niveau du noyau et a pour but d’empêcher les utilisateurs malveillants de tirer parti de l’accès à l’infrastructure de l’entreprise cross-play pour prendre l’avantage sur les joueurs de console.

Le studio a choisi de développer sa propre solution anti-triche, jugeant les outils proposés par des tiers « opaques ». À cet égard, Electronic Arts a spécifiquement fait référence à l’impossibilité de personnaliser leur mise en œuvre à leur goût, notamment en termes de confidentialité.

« Avec l’EAAC, nous exerçons une maîtrise totale de la situation en matière de sécurité et de confidentialité, ce qui nous permet de traiter les problèmes de sécurité dès qu’ils se présentent », ont-ils déclaré sur le blog officiel. Bien sûr, l’incorporation de ce genre de technologie dans FIFA 23 a déjà suscité une certaine suspicion de la part du public, bien que les développeurs promettent que, contrairement aux utilitaires tels que Denuvo, n’affectera pas ses performances. Nous devrons attendre que le jeu arrive sur le marché pour voir si c’est bien le cas.

FIFA 23 comprendra un nouveau système anti-triche développé par Electronic Arts

FIFA 23
Electronic Arts a précisé que l’EAAC ne sera pas inclus dans tous les nouveaux jeux. L’intention est de discuter de chaque cas avec les développeurs, mais en partant du principe qu’il faut se concentrer sur son incorporation dans les titres ayant un fort profil de jeu compétitif et en ligne. Toutefois, il convient de préciser que le système anti-triche de la FIFA 23 ne sera pas limité au multijoueur en ligne ou à FUT. Elle aura également un impact sur les modes de jeu individuels.

👉​A lire également  Ubisoft retarde Avatar : Frontiers of Pandora et ne pourra pas accompagner la sortie d'Avatar 2

Ce dernier n’est pas un caprice, selon EA. Le studio veut empêcher les utilisateurs malveillants de profiter des modes solo pour développer des tricheries par rétro-ingénierie et les appliquer ensuite lors de la compétition avec les autres. « Il est nécessaire de protéger les modes de jeu solo pour entraver le développement des cheats », indiquent les développeurs.

EA AntiCheat ne fonctionne que lorsque FIFA 23 est en cours d’exécution, afin d’éviter qu’il ne consomme inutilement les ressources du PC. En outre, la société affirme que le système anti-triche sera désinstallé lorsque le jeu sera également supprimé du système. Les utilisateurs pourront même supprimer l’EAAC de leur ordinateur individuellement, mais s’ils le font, ils ne seront pas en mesure de diriger le jeu.

Il est clair que FIFA 23 ne sera ni le premier ni le dernier jeu PC doté d’un système anti-triche au niveau du noyau. L’un des cas les plus notoires de ces derniers temps a été celui du Ricochet. La solution d’Activision pour Call of Duty : Warzone et Vanguard pour n’en citer qu’une.

FIFA 23 arrivera prochainement 30 septembre sur PC, Xbox One, Xbox Series X|S, PS4, PS5, Stadia et Nintendo Switch.