Kwon Oh-hyun, © Yonap

Le CEO et vice-président de Samsung Electronics, Kwon Oh-hyun, a annoncé son départ de l’entreprise. Il ne poursuivra pas au sein de celle-ci au delà du terme de son mandant actuel, qui se termine en mars 2018. « C’est quelque chose à laquelle je songe fortement depuis longtemps. Ce n’est pas une décision facile mais je ne pense plus pouvoir l’éviter », a-t-il annoncé par voie de communiqué.

Crise sans précédent

La raison de son départ tient à « la crise sans précédent, à l’intérieur comme à l’extérieur », que traverse Samsung, estime-t-il. « Je crois que le temps est venu pour l’entreprise de se réinventer, avec un nouvel esprit et autour d’un encadrement rajeuni pour mieux être à même de répondre aux défis d’une industrie technologique qui change très rapidement », a-t-il encore expliqué. S’il ne détaille pas de quelle crise il parle, il est évidemment question de l’emprisonnement, sous les charges de corruption, de Lee Jae-yong, l’héritier de Samsung et vice-président de Samsung Electronics.

Bénéfices du passé

Paradoxalement, ce changement majeur chez Samsung Electronics intervient alors que le groupe prévoit des résultats trimestriels records, quasiment triplés par rapport à l’an passé, s’établissant à 10,8 milliards d’euros (14,5 billions de won contre 5,2 il y a un an). Les gains ont largement imputables à la division composants et mémoire de Samsung Electronics, avec la branche smartphone qui pèserait 3,3 billions de won. Le groupe n’a pour l’heure pas détaillé la ventilation de ses profits.

Mais même ces résultats ne trouvent pas grâce aux yeux de Kwon Oh-hyun : « ces gains sont le résultat d’investissements du passé. Mais nous sommes aujourd’hui confrontés au besoin urgent de nous inscrire dans les tendances de demain et de trouver de nouvelles sources de croissance », a expliqué Kwon Oh-hyun. Kwon, 65 ans, qui a rejoint Samsung en 1985 et en est devenu CEO en 2012 a l’intention d’aider à désigner son successeur.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

*
*