La toujours très mystérieuse entreprise Magic Leap, dont nous vous parlons régulièrement et dont on imagine qu’elle risque de faire beaucoup de bruit dans le domaine de la réalité virtuelle et augmentée, montre enfin du concret. Elle dévoile en effet, dans une courte séquence, son premier casque grand public, le Magic Leap 1, ainsi qu’une série d’informations sur son produit, qui sera lancé en 2018.

Le casque est compact – mais il faut porter, en outre, une unité de calcul, que l’on porte à sa ceinture – et permet des « champs de lumières numériques » qui se mélangent et fusionnent avec la lumière naturelle pour produire des objets numériques intégrés le « vrai » monde. Car le casque Magic Leap 1 est un casque de réalité augmentée, perméable à l’extérieur, que l’on voit à travers les verres semi-transparents.

Les lunettes intègrent une série de capteurs capables de reconstruire l’environnement extérieur. Le résultat est un système qui voit ce que voit utilisateur. Les objets numériques semblent exister dans l’espace virtuel et peuvent interagir avec.

La partie audio n’est pas oubliée. Le positionnement des sons dans l’espace est précisément assuré, permettant de bien ressentir d’où provient l’élément qui émet le son. L’unité de calcul délivre des graphismes « qualité console » et les performances d’ordinateur mobile ; celle-ci n’est pas intégrée aux lunettes et doit être portée à côté ; elle porte le petit nom de Lightpack. Le vendeur ne dit pas grand chose du contrôleur séparé 6 degrés de liberté, sinon qu’il propose un retour haptique, mais il le montre en photo, associé au Lightpack.

Un kit de développement sera proposé début 2018 pour que les développeurs puissent produire du contenu. Pour le moment, c’est encore le grand flou sur la plateforme de commercialisation de ceux-ci.

En début de semaine, Magic Leap a laissé fuiter une courte vidéo montrant ses expérimentations musicalo-artistiques avec le groupe Sigur Rós. Magic Leap est une énigme : elle fait énormément parler dans la Silicon Valley depuis des années, lève des fortunes – encore en octobre plus de 502 millions de dollars – mais n’avait jusqu’à présent présenté aucun produit. Tout juste les happy few ayant pu essayer la technologie la juraient-ils sans pareille. Tim a d’ailleurs été au rang des visiteurs, mais n’a pas dit mot de ce qu’il avait vu.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.