Nintendo ne semble pas avoir encore tout à fait déterminé sa stratégie en matière de jeux sur mobiles : 4 ans après ses premiers pas sur ce marché, le géant ludique nippon n’aime toujours pas les micro-paiements au sein de ses jeux, même si ceux-ci se révèlent plus lucratifs.

L’image de marque d’abord

Il craint, rapporte le WSJ, que le côté mercantile associé aux jeux free to play ne cause du dommage à son image de marque, restant fidèle à l’idée qu’un jeu de qualité se paie, comptant, sans besoin de venir faire les poches des joueurs à toute occasion, et capitaliser les plus accrocs.

De telles hésitations ne peuvent qu’être dignes d’éloges, tant la mécanique du free to play phagocyte les vraies dimensions ludiques des jeux. Pourtant, Nintendo est dans une situation paradoxale : l’entreprise ne créée pas directement ses jeux mobiles, mais confie ceux-ci à des partenaires comme DeNA ou CyberAgent, lesquels ont tout intérêt à assurer le succès commercial de leurs jeux. Nintendo leur aurait pourtant demandé de modérer leurs ardeurs sur les micro-transactions.

Des partenaires pénalisés

CyberAgent, qui a développé Dragalia Lost a récemment revu ses prévisions de croissance à la baisse, une première depuis 17 ans. Il a indiqué que « Nintendo n’est pas intéressé par gagner beaucoup d’argent avec un seul de ses jeux mobiles. Si je gérais directement le jeu, j’aurais gagné beaucoup plus d’argent ».

Car pour ennuyeuse qu’elle soit, la mécanique de l’achat in-app et des micro-transactions semble toujours la plus lucrative : Super Mario Run, qui est un achat unique, est réputé avoir moins rapporté que Fire Emblem Heroes, lequel aurait amassé 500 millions de dollars lors de ses deux premières années. Mais Nintendo continue de considérer que les jeux mobiles ne doivent être que des avant-goût afin d’aiguiser l’appétit des joueurs, et de les orienter vers de « vrais » jeux, sur Nintendo Switch par exemple.

La nouvelle stratégie de Nintendo n’affectera pas le modèle économique des deux prochains titres, Dr. Mario World et Mario Kart Tour seront toujours proposés en free to play.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.