Un vieux Mac G4 qui traîne dans un coin mais plus de CD d’OS X ou un lecteur de disque en panne ? On peut alors recourir à une solution : démarrer le Mac sur une clef USB et initier l’installation du système par celle-ci. Au passage, nous avons eu l’idée de ré-utiliser un vieil iBook G4 et d’y installer Linux pour en faire un serveur, une machine pour bidouiller ou explorer, etc.

Notre astuce fonctionne très bien sur les portables, nous n’avons pas pu vérifier avec d’autres modèles PowerPC, comme le Mac mini G4 ou le PowerMac G4. Il est fort probable que la procédure soit la même, avec toutefois le clavier à gérer en plus…

Dans ce « En Pratique », nous allons installé la dernière version de Debian 8.3, qui aura été préalablement téléchargée sur le site debian.org. Attention à bien prendre la version PowerPC, à l’époque, les Mac ne fonctionnaient pas sous Intel. De même, la méthode fonctionne sous un iBook G4 Early 2004, les noms des ports USB peuvent changer suivant votre modèle (iBook ou PowerBook) et année de construction. Pourquoi Linux? Nous n’avons pas d’OS X ancien sous la main, et, par expérience, Linux tourne très bien sur ces anciens portables.

Préparer la clef

Plusieurs solutions sont possibles, la première consiste à récupérer un logiciel : UNetbootin. Puis de se laisser guider. Le logiciel permet de télécharger directement une distribution Linux. Dans notre cas, il nous faut télécharger une version PowerPC, qui n’est pas disponible via la menu de l’application. Le téléchargement de la version ad-hoc se passe via le site de debian.

Récupérez l’ISO et lancez le processus.

Après quelques minutes, votre clef est prête.

Toutefois, une autre méthode existe, et c’est via le Terminal que cela se passe :

sudo dd if=Downloads/debian-8.3.0-powerpc-CD-1.iso of=/dev/rdisk2s1 bs=1m

La commande se décompose comme ceci :

  • sudo : prend la main en super-utilisateur sur la commande
  • dd : la commande proprement dites pour créer la clef en copiant les fichiers.
  • if et of : qui sont les input file et outpout file (fichier source et de destination)
  • bs : Ce sont les blocks sizes.

Attention toutefois à bien mettre le nom exact! Au risque d’effacer d’autres secteurs, d’autres disques, voir pire, d’effacer votre disque OS X… N’utilisez la commande que si vous maitrisez celle-ci.

Pour connaitre l’adresse de votre clef, rien de plus simple, vous pouvez taper la commande suivante :

diskutil list

Vous verrez apparaitre le nom du disque et la partition.

diskutil

Une autre méthode existe, en utilisant l’Utilitaire de disques et en se dirigeant vers les options de la clef :

diskutil2

Quelques minutes plus tard, la clef est prête.

Booter sur la clef

La clef est préparée, mais le plus dur reste à faire : forcer l’iBook à démarrer sur la clef. Pour cela, la commande sous Apple du démarrage avec la touche « alt » pour démarrer sur un autre disque ne fonctionne pas. Il faut passer par L’OpenFirmware. Ce Firmware, créé par Sun Microsystems, permet de gérer le démarrage de la machine. C’est dans cette zone que nous allons pouvoir dire à l’iBook de démarrer sur notre clef. Pour cela :

  • Il faut connaître le nom de montage votre clef.
  • Il faut connaître le nom du port USB utilisé.

Pour rentrer dans l’OpenFirmware, au démarrage du Mac, appuyez sur les touches “Option + Pomme + o + f”, assez longtemps pour que le menu apparaisse.

openfirmware

Ensuite, il faut trouver votre port USB correspondant, pour cela, taper directement au prompt :

  • dev / ls.
  • Puis : devalias

on trouve les lignes suivantes, correspondant à nos deux ports USB, « usb0 » et « usb1 ». Comment savoir lequel est celui sur laquelle votre clef est branchée?

Rentrez les commandes :

dev usb0, puis ensuite ls.

Si vous voyez afficher quelque chose comme  : /disk@1 alors, c’est que le port usb0 a detecté la clef, c’est donc celui-ci à utiliser. Pour nous, c’est « usb0 ». si rien ne s’affiche, continuez avec les autres ports USB.

Rentrez ensuite la commande suivante pour les clefs formatées Linux :

boot usb0/disk@1:2,\\:tbxi

Explications de la commande :

  • usb0 : notre port USB avec la clef, adaptez le nombre selon le votre.
  • disk@1:2, précise le numéro de disque, puis la partition.

:tbxi prend en charge le démarrage sous les clefs pour OS X et certains linux.

Si cela ne marche pas, et que vous avez une clef de démarrage pour Linux, essayez avec ceci :

boot USB0/disk@1:2,\\yaboot

Yaboot étant le gestionnaire de démarrage PowerPC plus spécifique à Linux.

Attention : dans OpenFirmware, le clavier par défaut est en QWERTY.

qwerty

Il ne reste plus qu’à vous laissez guider par l’installation du système choisi. La démarche peut-être déroutante pour les moins habitués d’entre nous, n’hésitez pas à nous faire parvenir vos retours dans les commentaires!

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.