gaming Apple, Amazon et Google se sont trouvés un nouveau terrain d’affrontement à fleurets pas toujours mouchetés : les géants bataillent pour s’assurer des exclusivités ludiques sur leurs plate-formes respectives. À bien y réfléchir, l’affaire n’est pas si nouvelle.

Fin d’été dernier, sortie de Plants vs. Zombies 2 d’EA/PopCap sur iOS, un jeu qui restera exclusif à l’iTunes Store pendant deux mois. D’abord suspectés de transactions en dollars sonnants et trébuchants, Apple et EA finiront par reconnaitre un échange de bons procédés. D’un côté EA sort son jeu sur iOS uniquement, de l’autre Apple lui assure une place de choix sur les rayons de sa boutique. Le jeu connaît un succès phénoménal, et l’industrie ludique mobile s’aperçoit de l’intérêt de ces exclusivités temporaires. Car si la méthode – payer pour s’assurer une exclusivité – s’avère assez usitée dans l’univers des consoles de salon, elle est alors nouvelle dans le mobile.

La sortie de Cut The Rope 2 fournit une nouvelle occasion à Apple pour s’arroger une exclusivité temporaire. Celle-ci durera 3 mois et, là aussi, l’échange semble n’avoir concerné que la mise en avant publicitaire.

Amazon et Google développent également cette pratique, estime le WSJ (contenu payant) mais sans donner d’exemples concrets. Avec, dans le cas d’Amazon, un coup d’accélérateur depuis que l’entreprise de Jeff Bezos a dévoilé sa Fire TV. Et si la compétition se renforce, aujourd’hui, dans le domaine des exclusivités, ça ne doit rien au hasard : les jeux mobiles, selon IDC et AppAnnie, ont représenté 16 milliards de dollars en 2013, un chiffre multiplié par 2,3 par rapport à 2012.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.