À chaque fin d’année sa mise à jour de l’application « Médicaments« . Cette « encyclopédie numérique du médicament » est devenue en quelques années une référence pour de nombreux professionnels de santé.

Faire passer la pilule

Si l’intérêt de l’application « Médicaments 2015 » est relativement limité pour les particuliers, elle s’adresse à ceux qui chaque jour ont besoin d’un accès rapide aux informations sur les médicaments (médecins, infirmières, pharmaciens, etc).

Recherche

Utilisable en mobilité (iPhone ou iPad), avec ou sans réseau, l’application permet de rechercher par nom (commercial ou générique) ou DCI (Dénomination Commune Internationale) ou de flasher le code « DataMatrix » d’une boîte.

1-recherche-medicaments

Pour être encore plus efficace, l’application conserve un historique complet des fiches consultées et permet d’ajouter les plus utilisées dans les favoris pour un accès rapide ultérieur.

4-historique-favoris-medicaments

Fiches détaillées

L’application donne un accès direct, pour chaque médicament, aux différentes formulations et au résumé des caractéristiques produit (RCP).

Les fiches sont détaillées et les différentes sections d’in­for­ma­tions rendues aisément identifiables par couleurs et symboles : composition, données cliniques, posologie, contre-indications, effets indésirables, tarifs et taux de remboursement, etc.

À partir d’une fiche produit, l’application permet de naviguer rapidement entre la référence et le générique ainsi que les différentes formes commercialisées.

6-fiche-detaillee-medicament

L’application n’oublie pas de rappeler le futur retrait du marché d’un médicament et ceux qui ne sont plus vendus.

9-alerte-medicaments

Interactions

En plus de fournir des informations unitaires très détaillées, Médicaments 2015 permet également de consulter les interactions médicamenteuses.

Que ce soit à partir d’une recherche, de l’historique ou des favoris, un touché long sur le nom d’un médicament l’ajoute à la liste de ceux dont les interactions sont à vérifier. Avant même de regarder en détail les interactions identifiées, la couleur de surbrillance offre une indication visuelle sur le résultat.

10-interaction-medicaments

L’icône d’accès aux interactions se met à jour avec le nombre de médicaments ajoutés et le nombre d’interactions identifiées.

L’identification des interactions est particulièrement utile pour vérifier deux prescriptions successives et repérer des associations déconseillées.

L’application de référence

Si le Vidal est souvent cité comme référence des professions médicales, en matière d’application et de portage numérique, Médicaments lui vole la couronne grâce à son prix et son ergonomie pensée pour être efficace à tout moment.

13-medicaments-ipad

Julie, qui utilise l’application au quotidien depuis plus de 2 ans, nous livre son avis :

« Avec l’application Médicaments, les références sur papier ne nous sont plus d’aucun usage. À mon bureau avec le confort d’affichage de l’iPad, ou en déplacement avec l’iPhone, je ne peux plus me passer de cette application qui nous permet de vérifier les prescriptions en contrôlant la posologie et en identifiant contre-indications et interactions. Les mises à jour annuelles vont dans le bon sens avec une ergonomie adaptée et l’ajout cette année des infos SMR et ASMR. »

Nouveautés de l’année

Vendue 8,99€ sur l’App Store, « Médicaments 2015 » établit un nouveau standard dans l’information des médecins, infirmières et autres professions médicales et paramédicales avec l’ajout des informations du service médical rendu (SMR) et d’amélioration du service médical rendu (ASMR).

14-smr-asmr-medicament

Au passage, le développeur agrandit et adapte son interface à la gamme iPhone 2014 tout en offrant une sévère cure d’amaigrissement à son application (de 700 Mo à 100 Mo) sans rien sacrifier des fonctionnalités !

— Médicaments 2015 (8,99€) sur l’App Store

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.