Présenté lors des récents Google I/O, le logiciel de suivi d’actualités Google Actualités est désormais disponible sur iOS ; le logiciel, en français, est universel et fonctionne aussi bien sur iPhone que sur iPad. Ce successeur de Google News se veut plus intelligent, basé sur l’intelligence artificielle, et plus complet, permettant d’approfondir les sujets d’intérêt. Tout ceci évidemment, a un prix : il est obligatoire de se connecter aux services Google pour bénéficier de ses services, assurance de pub ciblées et lucratives pour Google. On ne change pas un tandem qui gagne.

Google Actualités, l’actu taillée sur mesure

Google Actualités est censé assurer une sélection pertinente des informations affichées, et personnalisées.L’une des 4 icônes de sa barre de navigation renvoie vers un contenu spécialement filtré pour l’utilisateur, en fonction des (immenses) connaissances que Google a de lui. Ne soyez donc pas surpris, une fois connecté, de retrouver les actus de votre région, et centrées sur vos centres d’intérêts. C’est tout l’intérêt de la chose, mais la contrepartie publicitaire déjà évoquée peut être jugée très lourde.

Outre cet onglet,le logiciel affiche, sous certains titres une option pour « voir la couverture complète ». Celle-ci permet de regrouper plusieurs sources autour d’un même sujet, pour en obtenir une vision plus large. C’est plutôt bien fichu. Dans la section Favoris, il est possible d’enregistrer des thèmes de son choix, des emplacements (localisation) ou des sources.

Quid de la vie privée ?

Enfin, l’icône Kiosque permet de s’abonner à des sources, ou à des thèmes. Google devrait également y proposer l’abonnement aux sources payantes mais nous n’avons pour le moment pas rencontré cette option dans notre navigation.

Au final, ce Google Actualités se montre assez convaincant, même s’il est encore trop tôt pour être affirmatif, autant qu’assez inquiétant : l’utiliser c’est à coup sûr permettre à Google d’améliorer le profil des utilisateurs, pour le plus grand bien de la sélection des articles, et des poches publicitaires du géant de la recherche.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

*
*