Craig Federighi l’a dit clairement, s’appuyant même sur une animation forte diffusée pendant le keynote WWDC 2018 : Apple n’a pas l’intention de fusionner macOS et iOS. Par contre, Apple est bel et bien engagé dans un projet qui court sur plusieurs années pour rendre aisé le portage d’apps iOS sur macOS, notamment en rendant accessible UIKit sur macOS.

Portage automatisé, mais pas totalement

Wired a pu obtenir quelques détails sur la manière dont les choses vont se passer pour les développeurs : en résumé, certaines interactions propres à iOS seront automatiquement transformées en interactions clavier / souris pour macOS. Cependant, porter les apps iOS sur macOS exigera quand même de remettre les mains dans le code pour d’autres portions de celui-ci.

« Notre but n’est pas de créer un seul système d’exploitation unifié », a-t-il insisté détaillant ensuite en partie le processus de portage. Certains aspects du portage des applications seront automatisés et d’autres nécessiteront un codage supplémentaire. En utilisant Xcode, l’outil de développement d’applications, un développeur pourra indiquer qu’il souhaite écrire une variante de son application iOS pour macOS. Certaines interactions se « traduiront » automatiquement. Par exemple un appui long sur iOS deviendra un clic à deux doigts sur un Mac. Cependant, les concepteurs d’applications auront à faire du codage supplémentaire pour les menus et les barres latérales dans les applications, par exemple en rendant translucide une barre latérale de l’application Mac ou en déplaçant des boutons de partage vers une partie de la barre d’outils.

Pour Apple, l’idée est de permettre aisément le portage d’apps, notamment… les jeux. Craig a spécifiquement mentionné Fortnite dans l’interview avec Wired.

Le Mac tactile n’est pas pour demain

Apple reste fidèle à sa ligne de conduite : le Mac ne se pilote pas avec doigt sur un écran. Nous pensons vraiment que l’ergonomie de l’utilisation d’un Mac est que vos mains reposent sur une surface, et que soulever votre bras pour pousser un écran est une chose très fatigante à faire », a indiqué Federighi.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.