Apple a surpris son monde en sortant une première bêta développeurs d’iOS 13.1, suivie d’une première bêta publique. Cette nouvelle version, en développement, réintègre deux fonctions abandonnées sur iOS 13 : le partage ETA et l’automatisation de Raccourcis. Mais pourquoi Apple a-t-elle procédé de la sorte, lançant ce qui devrait être la première grosse mise à jour d’iOS 13, alors que ce dernier n’est pas encore finalisé ? L’hypothèse la plus couramment avancée est celle de l’aveu implicite qu’iOS 13 n’est pas prêt – surtout côté développeurs, certaines API ne sont pas stabilisées voire sont inopérantes – et qu’iOS 13.1 est chargé de redresser la barre rapidement après la sortie d’iOS 13.

Et si l’explication était ailleurs ? Par exemple dans la guerre commerciale USA / Chine ? C’est l’hypothèse qu’avance le journaliste Charles Arthur, qui ne manque pas d’arguments à l’appui de son raisonnement.

iOS : un développement très maitrisé qui n’accepte pas les écarts

Charles ne croit pas un instant aux explications sur le retard de développement. Apple n’est pas une PME, mais une puissante multinationale, et iOS est son système d’exploitation majeur. Entendez qu’elle met tous les moyens nécessaires à son développement, et ce depuis longtemps. Le cycle de développement d’iOS tient plus du bateau tranquille que du navire dans la tempête, les changements de calendrier y sont rarissimes et doivent être motivés par un impératif des plus…. impérieux.

En outre, en sortant cette bêta d’iOS 13.1, Apple a plongé les développeurs dans la perplexité. Que doivent-ils faire ? Développer pour iOS 13, ou directement pour iOS 13.1 ? « Ce n’est pas dans l’intérêt d’une plateforme de troubler sa communauté de développeurs », estime Charles.

Enfin, Apple a pour habitude de retirer des fonctionnalités en développement avant la sortie d’une nouvelle version majeur d’iOS. Elle procède de la sorte depuis longtemps. iOS 12, par exemple, était dépourvu d’Airplay 2 et de Facetime de groupe, qui n’ont été intégrés qu’avec iOS 12.1. Mais de nombreux autres exemples peuvent être cités. Autant dire que l’explication à la sortie d’iOs 13.1 bêta ne doit sans doute pas être cherchée de ce côté là.

iOS 13.1 : l’hypothèse des taxes douanières pour expliquer une sortie anticipée

Pour comprendre cette étrange novation, il faut mesurer l’ampleur, pour Apple (et pour le monde) de la sortie des nouveaux iPhone. En quelques jours, Apple va vendre des millions d’appareils, qui sont fabriqués en Chine depuis des mois et vont arriver à la dernière minute, avant la mise en vente, aux USA et dans les autres marchés d’Apple. ce genre d’opération ne se prépare pas à la légère.

Sur le plan logiciel, iOS est la dernière chose qui arrive aux iPhone après leur fabrication. Apple continue le développement jusqu’à la dernière minute, ou presque, pour proposer au sein de ses nouveaux iPhone un système pré-chargé tout à fait à jour.

Cette année était particulière à un titre : cet été a culminé, jusqu’à présent du moins, la « guerre » commerciale entre les USA et la Chine. Le président américain Donald Trump tweete le 1er août qu’il va augmenter les taxes sur les produits importés de Chine, notamment les smartphones. Or cette taxe frappera les iPhone, fabriqués en Chine et importés aux USA, le premier marché d’Apple.

Or, explique Charles, ce ne sont « ni la Chine ni ses exportateurs qui paient ces droits de douane. Trump dit le contraire, mais il se trompe ou ment. Ils sont payés par les États-Unis. Il peut s’agir de l’importateur, du distributeur, du client de détail ou d’une combinaison de ces facteurs. »

Pour Apple, le risque d’une hausse de 10 % des droits de douanes sur ses iPhone représente une augmentation du prix de revient de ses smartphones ; en la répercutant à ses clients, le tarif de ces appareils bondirait de 4 à 10 %, estime encore Charles Arthur, ce qu’Apple ne peut se permettre considère-t-il.

Un paquebot nommé Apple

« Les gens d’Apple sont très rationnels », et ils ont du trouver une solution à ce problème. Celle-ci a été de bloquer le développement d’iOS 13 un mois avant la date habituelle, ceci afin de pouvoir finaliser la fabrication des iPhone 11, avec iOS 13 pré-chargé et leur importation aux USA avant la hausse des droits de douane. L’hypothèse, énoncée ainsi, semble vraiment très plausible. Et que finalement la taxation des smartphone est repoussée après décembre, comme cela semble devoir être le cas, ne change rien à l’affaire : les décisions prises par le commandant d’un paquebot comme Apple ne peuvent être infléchies à l’instant, l’ampleur des conséquences de celles-ci étant énorme.

On saura si l’hypothèse du journaliste est la bonne : dans ce cas, on devrait entendre parler de l’arrivée des colis d’iPhone avant la date habituelle (il est même possible qu’ils arrivent en bateau, et pas en avion, le calendrier le permettant) , et lorsque ceux-ci sortiront, ils seront équipés d’iOS 13. À peine sortis, ils bénéficieront d’une mise à jour iOS 13.1, qui viendra stabiliser un système qui n’aura pas assez maturé.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.