Comme Apple a décidé de cesser d’indiquer, lors de ses présentations trimestrielles de résultats, le nombre d’unités d’iPhone vendues, les estimations se multiplient chez les cabinets d’analystes, avec une fiabilité qui se rapproche sans doute du zéro absolu. Ainsi, Consumer Intelligence Research Partners publie-t-il une « étude » sur les ventes d’iPhone aux USA en novembre 2018. Celle-ci estime qu’environ 32 % des ventes concernent les iPhone Xr, tandis que les iPhone Xs et Xs Max représenteraient environ 35 % des ventes. En clair, les iPhone 2018 ne représenteraient que 67 % des unités vendues aux USA sur cette période.

Dans l’absolu, ce chiffre de 32 % est assez voisin de celui réalisé par l’iPhone X sur la même période l’an passé, et inférieur à celui des iPhone 8 et 8 Plus, qui représentaient 39 % des ventes en novembre 2017. S’il donne une petite indication, il demeure très difficile à exploiter : Apple a choisi, cette année, de sortir son modèle moins cher après le lancement des iPhone haut de gamme, alors qu’elle a fait l’inverse l’an passé, en sortant d’abord les iPhone 8 et 8 Plus, avant l’iPhone X.

Mais surtout, c’est l’échantillon de l’étude de CIRP qui pose problème. Celui-ci n’est composé que de 165 personnes ayant acheté un iPhone sur la période, aux USA, un chiffre notoirement insuffisant pour conférer une réelle valeur statistique à cette étude.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.