En avril dernier, Apple et Qualcomm mettaient fin à leur litige concernant le paiement de licences pour les technologies de Qualcomm. Apple, qui estimait payer deux fois – une fois en achetant les puces, modem notamment à Qualcomm, une autre en payant des royalties pour les technologies de ces puces – devait manger son chapeau et accepter de payer entre 4,5 à 4,7 milliards de dollars, pour solder ses comptes et ceux de ses fournisseurs, engagés à ses côtés dans la bataille contre Qualcomm. En position de force, avec son avance technologique sur les modems 5G, Qualcomm sortait grand vainqueur de ce conflit. Apple a aussi signé un accord de licence de 6 ans, au titre duquel la Pomme versera une certaine somme pour chaque iPhone vendu (9 $ ?), ainsi que concernant la fourniture de modem pour les futurs iPhone.

Florissant business des licences pour Qualcomm

De fait, le concepteur de puces affiche une excellente santé financière, qu’il a encore prouvé lors de sa présentation de résultats trimestriels, et l’annonce de ses résultats prévisionnels pour le premier trimestre fiscal 2020. Et c’est son segment « licence » qui tire les bénéfices vers le haut. Sur le trimestre clôt le 29 septembre dernier, Qualcomm a ainsi enregistré 1,16 milliards de dollars de chiffre d’affaires licence, au-delà des estimations des analystes à 1,1 milliard. Pour le premier trimestre 2020, c’est entre 1,3 et 1,5 milliards de dollars qu’il s’attend à réaliser.

Qualcomm a non seulement réglé son conflit avec Apple, mais également avec Samsung. Reste encore Huawei, qui est plus lent à rejoindre la cohorte des « payants », mais Qualcomm estime que les négociations, qui se poursuivent, vont dans le bon sens.

La 5G, nouvelle pourvoyeuse de bénéfices

Sans surprise, c’est l’attrait pour les modems 5G de Qualcomm qui booste aussi son activité. Steve Mollenkopf a ainsi expliqué à Reuters que Qualcomm avait signé des accords pour fournir à 230 appareils ses modems 5G sur ce dernier trimestre, contre 150 le trimestre précédent. Apple intégrera un modem Qualcomm 5G dans ses iPhone 2020 mais reste, en 2019, sagement sur la 4G. La 5G n’est pas encore déployée et demeure, à ce jour, plus un argument marketing qu’une réalité technologique. Ajoutons que les bénéfices des transferts basse latence et haute vitesse de la 5G ont besoin de smartphones très puissants pour avoir un réel intérêt à terme.

« Nous continuons à constater une forte activité dans le secteur des licences, en particulier après l’intégration de l’accord que nous avons signé cette année avec Apple, et nous sommes au tout début de la transition vers la 5G, ce qui aura un impact sur nos activités de produits. Nous en voyons déjà les signes qui nous encouragent à être confiants », a indiqué le boss de Qualcomm.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.