Les iPhone 11 et 11 Pro sont-ils indiscrets ? C’est ce que semble penser le chercheur en sécurité Brian Krebs qui s’est rendu compte que son iPhone 11 Pro activait régulièrement sa fonction de localisation, même quand ses réglages systèmes prohibent une telle localisation, ce qui contrevient à la politique de confidentialité dont se vante Apple.

Une localisation parasite

L’homme a bien sûr contacté l’entreprise, pour se voir répondre qu’il n’y avait pas de problème avec son téléphone et que le comportement qu’il observait était un « comportement attendu ». « Apple semble dire que ses téléphones disposent de certains services système qui interrogent votre emplacement, que l’utilisateur ait ou non désactivé ce paramètre individuellement pour toutes les applications et tous les services système iOS », estime-t-il.

Deux jour après que Krebs a sorti son information, Apple a finalement officiellement réagi en pointant du doigt les restrictions légales à l’utilisation d’une technologie nouvellement implémentée dans les iPhone 11, à savoir le support de la technologie Ultra wideband. Celle-ci ne sert pas à grand chose aujourd’hui. Elle est mobilisée pour les partages AirDrop à la visée, mais elle devrait surtout montrer son utilité lorsque Apple activera son réseau de localisation passive.

C’est la « faute » à l’Ultra wideband

L’Ultra wideband, ou UWB, est une technologie radio à l’image du Wi-Fi et du Bluetooth. Elle est conçue pour envoyer beaucoup de données sur une très courte distance en utilisant très peu d’énergie. L’UWB utilise un spectre de fréquences beaucoup plus large que le Wi-Fi et le Bluetooth, qui ne se focalisent que sur un spectre de fréquences spécifique assez étroit (20MHz pour le Wi-Fi, 2 petit MHz pour le Bluetooth). En outre, dans le spectre de fréquences de l’UWB, il peut utiliser d’énormes canaux d’une largeur de 500 MHz. C’est un saut massif des canaux Wi-Fi large de 20 MHz et des canaux 2MHz de Bluetooth. Cela améliore considérablement la bande passante, la vitesse et la latence. Cette technologie jouera également un rôle lorsque Apple activera son réseau de localisation passif.

Et cette technologie nouvelle est d’utilisation restreinte, pour des questions de sécurité, ce qui implique que l’iPhone puisse vérifier sa localisation pour s’assurer ne pas être dans une des zones où elle est interdite d’utilisation, explique Apple. « La technologie Ultra wideband est une technologie standard du secteur et est soumise aux exigences réglementaires internationales qui exigent qu’elle soit désactivée à certains endroits. iOS utilise les services de localisation pour déterminer si un iPhone se trouve dans ces emplacements interdits, afin de désactiver le très large bande et de se conformer à la réglementation », a expliqué un porte-parole d’Apple, qui précise également que la localisation et la détection des zones interdites se fait uniquement sur l’iPhone concerné, sans envoi de la localisation vers un serveur Apple ou tiers. Ces affirmations sont corroborées par les constatations du chercheur en sécurité, qui n’a pas non plus trouvé de données envoyées hors du téléphone.

Pour sortir de la polémique, Apple a précisé qu’elle allait doter son système d’un réglage permettant d’activer ou non l’Ultra wideband, et donc d’activer ou non la localisation « parasite ».

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.