La populaire application de messagerie instantanée et de discussion vidéo ToTok, initialement disponible sur iOS et Android, a été virée des deux App Store après que des officiels américains ont averti qu’elle était en vérité une app espionne, conçue pour espionner ses utilisateurs. Si elle est très populaire aux Émirats Arabes Unis, elle a aussi gagné en popularité ailleurs dans le monde, notamment aux USA, ou en Chine où Huawei a même fait sa promotion. Pourtant, derrière son sympathique propos – permettre de s’échanger des messages et de tenir des conversations vidéos, se cache un objet bien moins séduisant, l’espionnage. L’app est ainsi censée permettre de miner les conversations texte, collecte la localisation des utilisateurs et permet d’enregistrer les sons depuis l’appareil où elle est installée.

Pour la rendre populaire, la méthode suivie par le gouvernement des EAU est toute simple : interdire ou restreindre l’usage des logiciels comparables, comme WhatsApp ou Skype. Ainsi poussés vers la « solution maison », les utilisateurs se trouvent livrés aux autorités, qui peuvent tranquillement les espionner. Elle est belle, la vie dans les régimes autoritaires.

Le New York Times, qui révèle l’affaire, ne dit pas quand les officiels américains ont percé à jour le versant espion de l’app mais ceux-ci sont censés avoir averti certains de leurs pays alliés du problème. L’app a été supprimée des deux App Store, mais reste sur les téléphones des utilisateurs tant que ceux-ci ne l’ont pas virée. Bref, si vous l’avez téléchargée, il serait sans doute bon de l’effacer.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.