Le processeur phare d’ARM de 2023 est plus lent qu’un iPhone de 2021

ARM a officiellement dévoilé Cœurs Cortex-X3, Cortex-A510 et Cortex-A715 qui arrivera sur les téléphones mobiles en 2023, grâce à des sociétés telles que Samsung et Qualcomm, qui accordent généralement des licences sur les conceptions ARM pour créer les puces Exynos et Snapdragon que l’on trouve dans de nombreux téléphones mobiles smartphones smartphones haut de gamme.

Les nouveautés sont résumées dans les points suivants :

  • Le site Cortex-X3 promet d’être 25 % plus rapide que le modèle précédent (le Cortex-X2 présent dans les principaux téléphones haut de gamme actuels).
  • Le site Cortex-A715 promet d’être 20% plus économe en énergie que le A710 et 5% plus puissant.
  • Les noyaux Cortex-A510 promettent de consommer 5 % d’énergie en moins qu’auparavant.
  • ARM, enfin, dit adieu aux 32 bits pour de bon avec cette génération.

En parallèle, la société britannique a dévoilé un nouveau GPU appelé Immortalis. Il se distingue, comme celui développé par Samsung et AMD, par le fait qu’il ouvre la porte à la traçage de rayons sur les appareils mobiles, une technologie qui, jusqu’à récemment, n’était proposée que par des GPU Nvidia ou AMD relativement modernes.

ARM
ARM
ARM
ARM
ARM

Amélioration insuffisante de l’ARM pour battre l’iPhone

Comme il le souligne ArsTechnica, l’amélioration susmentionnée de 25 % dans les cœurs les plus puissants ne sera probablement pas suffisante pour rivaliser avec l’A15 Bionic qu’Apple utilise dans l’iPhone 13 depuis 2021. Les puces susmentionnées sont entre 30 % et 40 % plus puissantes que le Snapdragon 8 Gen 1 dont sont équipés la quasi-totalité des appareils Android haut de gamme lors de tests tels que Geekbench.

Il convient également de rappeler que il est probable qu’Apple dévoile une nouvelle puce A16 Bionic avant la fin de l’année en cours, L’écart pourrait donc se creuser davantage avant que les premières puces basées sur les nouveaux cœurs d’ARM n’arrivent sur le marché.

👉​A lire également  Microsoft met un terme à son intelligence artificielle qui détecte les émotions

Un autre facteur à prendre en compte est la mise en œuvre de ces éléments par chaque marque. Les conceptions et la R&D d’ARM sont une partie très importante de l’équation, mais d’autres paramètres qui dépendent uniquement des fabricants de puces sont également décisifs. Cela explique, par exemple, pourquoi les processeurs de Qualcomm, Samsung ou MediaTek offrent des performances différentes malgré une base identique.

Toutes ces innovations d’ARM, bien qu’elles viennent d’être présentées, ne verront probablement pas le jour avant 2023. Ce sera alors que le premier smartphones avec des puces telles que le futur Snapdragon 8 Gen 2 ou l’Exynos de nouvelle génération arriveront sur les étagères.