surface-3 Microsoft positionne la prochaine version de sa tablette Surface Pro 3 comme une alternative au MacBook Air, et qui remplacera en supplément un éventuel iPad. L’argument marketing veut frapper les esprits, mais ne s’attendait-on pas, chez Microsoft, aux gifles en retour de la presse prenant la communication au mot ? Katherine Boehret pour re/code s’est essayée à l’exercice et son verdict est sans appel : Surface Pro (12″) et son clavier coûtent plus cher (930 $ contre 900 pour le MacBook Air 11,6″), sont un poil plus lourds, embarquent un processeur moins puissant (Core i3 contre Core i5) et deux fois moins de stockage.

En utilisation ordinateur portable, malgré les (gros) progrès réalisés sur le pied ajustable (kickstand) et l’amélioration du trackpad, l’ensemble n’est pas aussi confortable qu’un vrai portable comme le MacBook Air. En utilisation tablette, la Surface 3 est « grosse et lourde », et pèse avec son clavier plus de deux fois le poids d’un iPad Air. « Allez, t’affole pas, c’est bon pour ta musculature » !

Sans compter les problèmes de fonctionnement : perte fréquente de la connexion Wi-Fi (Microsoft travaille à améliorer la chose), saisies involontaires en usage tablette, applications souvent mal finalisées.

« Je suis désolée de le dire », conclut la journaliste, « mais je ne peux pas conseiller Surface 3 par rapport à un MacBook Air, ni d’ailleurs en remplacement d’un iPad ou d’une tablette Android. »

Microsoft Surface Pro 3 Doesn’t Stand Up to MacBook Air – Contenu anglais

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.