Feral sort Alien: Isolation – The Collection sur macOS. Le jeu s’inspire du dernier opus cinéma et met franchement le cap sur le « survival horreur ». Attendez-vous à des sensations fortes. Le joueur incarne Amanda, la fille de Ripley, qui se trouve sur une station spatiale en ruines, le Sébastopol, quand elle se rend compte qu’elle est prise en charge par l’alien, un xénomorphe à la dentition de requin et à l’appétit gargantuesque.

Le vaisseau se dévoile sous le faisceau de la lampe torche, avec effet surprise garanti quand la bestiole déboule sous notre nez. Tout au long de sa progression, Amanda découvre les éléments du drame passé et, peut-être, de quoi affronter la vilaine engeance avec quelques chances de succès.

L’éditeur recommande un Mac Intel à 2,0 GHz, 4 Go de RAM (mais il en faut plutôt 8 Go, en fait), et 1 Go de VRAM. Le titre occupe un joli 35 Go sur votre stockage. Il ne fonctionne pas avec les cartes suivantes : AMD Radeon HD 4xxx series, ATI HD2xxx series, ATI X1xxx series, Intel Iris 6100, Intel HD4000, Intel HD5300, Intel HD5000, Intel HD3000, Intel HD6000, Intel Iris 5100, Intel GMA series, NVIDIA 8xxx series, NVIDIA 3xx series, NVIDIA 9xxx series, NVIDIA 7xxx series, NVIDIA 1xx series.

Le jeu intègre deux missions autonomes sur le Nostromo, où vous incarnez un des membres d’équipage, ainsi que 5 packs de missions supplémentaires. L’avantage d’une sortie décalée sur le Mac. Si vous disposez du minimum requis et que vous avez les nerfs solides, l’aventure vous tend les bras, et l’alien vous attend. Planqué dans un coin sombre. Brrr.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.