Apple a surpris son monde en sortant de nouveaux modèles de MacBook Pro, équipés de puce Intel de 8e et 9e génération. Avec cette gamme, Apple offre des processeurs quadcore sur les MacBook Pro 13” et 6 ou 8 cœurs sur les MacBook Pro 15”. Ce boost processeur n’est pas la seule nouveauté, et n’est sans doute même pas celle qui intéresse le plus l’utilisateur averti. Car avec ces « nouveaux » MacBook Pro, Apple lance la 3e révision de son clavier papillon. Avec une mission : en finir avec les problèmes de fiabilité de ce modèle.

MacBook Pro 2019 : les secrets du nouveau clavier papillon

D’emblée, la confiance n’est pas nécessairement de mise : Apple a étendu son programme de réparation des claviers papillon aux modèles qui viennent de sortir, équipés de ce clavier de 3e génération. Ce faisant, c’est plus qu’un doute sur la confiance des ingénieurs dans leur nouveaux ajustements qui se dessine. Pourquoi, sinon, ajouter ces modèles au programme ?

Et les changements, quels sont-il ? iFixit apporte ses réponses. Si l’intérieur de la machine n’a pas changé, sinon les processeurs, le clavier lui a été effectivement modifié. Sur deux points : d’abord la membrane qui recouvre le mécanisme individuel des touches a changé. Elle est plus transparente, plus douce au toucher. Ce n’est plus un silicone comme la première membrane, arrivée avec la seconde révision du clavier (et qui s’est révélée insuffisante pour pallier les problèmes de fiabilité).

Cette nouvelle membrane semble être en Polyacétylène, cependant personne ne sait le pourquoi de ce choix délibéré. les experts d’iFixit sêchent et en appellent à l’expertise mondiale pour éclairer leur lanterne. Si des lumières surviennent, nous vous ne ferons évidemment part.

L’autre changement concerne le petit dôme métallique qui fait le contact de la touche. Celui-ci aussi a changé mais la raison de ce changement n’est pas plus claire. A priori, il s’agit d’un acier inoxydable ferritique, différent de l’ancien alliage utilisé, recouvert d’un fine couche de polymère.

On le voit, les changements sont subtils et pas forcément très faciles à expliquer ou justifier. On verra à l’usage s’ils règlent le ou les problèmes du clavier papillon.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.