Avec la sortie prochaine – le 23 septembre ? – de macOS 10.15 Catalina, Apple va renforcer la sécurité autour des applications tierces, lesquelles devront être « notarisées » par Apple avant de pouvoir fonctionner sur le système (qui par ailleurs exige des apps 64 bits). Ce processus implique une vérification de sécurité, ainsi que des vérifications concernant la signature du code, notamment. Apple a annoncé un léger et temporaire assouplissement des conditions de « notarisation », jusqu’en janvier 2020.

Des anciennes apps pourront être notariées

Le principal assouplissement concerne les apps développées avec un SDK antérieur à celui de Catalina 10.15, ce qui n’était pas le cas jusqu’alors. Concrètement, ça veut dire qu’il sera possible de notarier des apps « anciennes » sans besoin de les repasser à la moulinette du SDK 10.15.

D’autres assouplissements sont plus techniques. Il est possible de notarier une app :

  • dont la fonctionnalité Runtime renforcée n’est pas activée.
  • dont les composants ne sont pas signés avec votre ID développeur.
  • qui n’inclut pas d’horodatage sécurisé avec votre signature de code.
  • qui inclut le droit com.apple.security.get-task-allow avec la valeur définie sur toute autre chose que « true ».

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.