Vous êtes passé sous macOS Catalina et avec découvert, avec stupeur, que votre utilitaire de disque vous montrait désormais deux stockage de démarrage, à la place de l’unique volume précédent ? Pas de panique ! Votre disque va bien ! C’est normal, macOS Catalina sépare votre volume de démarrage en deux entités, l’une nommée (par défaut) « Macintosh HD », l’autre « Macintosh HD – Données ». Si pour les utilisateurs ça ne change rien au comportement global de leur stockage, la chose est à prendre en considération dès que l’on joue du Terminal. Explications tirées d’un excellent article de The Eclectic Light Company.

Deux volumes, un Système, l’autre Données

Ce système est déjà en place sur iOS, et débarque donc sur macOS avec Catalina, avec les spécificités qu’impliquent le système APFS. Si vous voulez en savoir plus, cette vidéo Apple WWDC 2019 résumant les nouveautés de l’APFS avec Catalina peut être une bonne ressource.

Ces deux volumes, qui utilisent le même unique support physique, que votre stockage soit un disque dur, un Fusion Drive ou un SSD, sont montés à deux endroits différents, et héritent de droits d’accès différents :

  • le volume avec le rôle System est normalement monté à la racine (root) /
  • le volume contenant les données utilisateur et système mutables est ensuite monté dans /System/Volumes

Quand votre Mac démarre, vous ne voyez que le groupe de volumes, qui comporte le volume System, au sein duquel est caché le volume Données.

Où sont mes fichiers ?

Dans ce schéma, les numéros de nœuds d’index (inode) sont attribués par rapport à la racine (root), de sorte que les fichiers et les répertoires des deux volumes partagent le même inode de volume et le même espace numérique. Ainsi, vous ne pouvez pas distinguer l’emplacement d’un élément en vérifiant son inode de volume. De plus, les chemins d’URL absolus sont donnés à partir du répertoire racine /, ils ne permettent donc pas non plus de savoir sur lequel des volumes du groupe de volumes un article est stocké.

Les Firmlinks jouent les passeurs

Pour que cette organisation complexe soit transparente pour l’utilisateur, Apple utilise des leins fermes (Firmlinks) qui se chargent d’assurer la cohérence de l’organisation. APFS ne supporte pas les « Hard links » qu’il remplace par les Firmlinks, alias liens fermes. Les liens fermes ressemblent à certains égards aux liens symboliques traditionnels (Symlinks), mais ils ne sont créés qu’entre dossiers, fonctionnent dans les deux sens et, avec un peu de magie supplémentaire, fusionnent efficacement le contenu de deux dossiers liés. Par exemple, le répertoire / Utilisateurs sur le volume système en lecture seule contient des répertoires dans /Partagé. Comme /Utilisateurs est un lien ferme, les répertoires qui s’y trouvent sont fusionnés avec ceux du répertoire /Utilisateurs/Partagé sur le volume (Données) accessible en écriture.

Une astuce similaire s’applique au répertoire /Applications: les applications utilisateur sont installées dans le répertoire Applications du volume accessible en écriture; Les applications Apple protégées par SIP sont installées dans /System/Applications, qui réside sur le volume système en lecture seule. Lorsque vous parcourez le dossier Applications de niveau supérieur dans le Finder, vous verrez la combinaison des deux ensembles d’applications, les applications utilisateur étant liées en utilisant un lien ferme entre les deux volumes.

Organisation interne des volumes Système et Données

macOS Catalina 10.15 System Volume Layout
macOS Catalina 10.15 Data Volume Layout

Les 5 volumes de Catalina

Vous en voulez encore ? Au lieu de 2 volumes, Catalina en utilise au moins 5 :

  • le volume système en lecture seule, par défaut sur le disque interne nommé Macintosh HD, qui constitue la racine du système de fichiers de démarrage,
  • le volume de données accessible en écriture, par défaut sur le disque interne nommé Macintosh HD – Data, qui est normalement masqué sous / Système / Volumes et accessible via des liens fixes,
  • Preboot, un petit volume d’environ 40 à 50 Mo,
  • Récupération, le volume de récupération, d’environ 500 Mo,
  • VM, contenant des caches de mémoire virtuelle, d’une capacité supérieure à 20 Ko selon l’utilisation.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.