Tesla est une machine à faire rêver, rêves qui peuvent se transformer en cauchemar quand il s’agit d’effectivement mettre les mains sur le volant des produits annoncés. Ainsi, malgré les énormes difficultés de livraison des Tesla Model 3, l’entreprise d’Elon Musk a dévoilé, cette nuit, deux nouveaux projets extrêmement séduisants : un semi-remorque électrique nommé Tesla Semi, et un futur Roadster, le Roadster 2. À ce stade, il s’agit plus de concepts que de véhicules de production. Dans le meilleur des cas, le Tesla Semi sera disponible courant 2019, le Roadster 2 en 2020.

Le Tesla Semi disposera de performances très significativement au dessus de celles d’une semi-remorque diesel classique, passant, à vide, de 0 à 100 km/h en 5 secondes, et en 20 secondes en pleine charge. L’autonomie annoncée dépasse les 800 km, avec une autonomie de près de 650 km après 1/2 heure de recharge sur un Mega-charger (à comparer, estime Musk, au 20 minutes nécessaires pour faire le plein d’un semi-remorque diesel). Chacune des 4 roues arrières dispose de son propre moteur, tandis que les camions disposeront tous de l’autopilote avancé. Le Tesla Semi est, par exemple, capable de freiner seul, de rester dans sa file en cas de défaillance physique du pilote. Il ralentira graduellement se rangera sur la bande d’arrêt d’urgence, appelant les secours. « C’est une avancée considérable en matière de sécurité » a martelé Musk. Celui-ci devrait également s’avérer moins cher à l’utilisation qu’un camion classique. Le train de roulement est garanti 1,6 million de km. La production doit débuter en 2019 pour des livraisons en 2019-2020. Si tout va bien, ce qui est loin d’être garanti chez Tesla.

Autre annonce, le Roadster 2, un roadster décapotable 4 place – avec des « petites personnes à l’arrière », capable de passer de 0 à 100 km/h en 1,9 seconde et disposant d’une autonomie dingue de près de 1000 km.

Les 3 moteurs sont alimentés par des batteries délivrant 200 kwh. « Disponible » en 2020.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

*
*