Si Palm a fait, un moment, la pluie et le beau temps en matière d’assistant personnel (PDA) comme on les appelait à l’époque, l’entreprise n’existe plus aujourd’hui qu’à travers son nom et ses brevets, les deux ayant été rachetés à HP par le chinois TCL en janvier 2015. C’est sous cette forme que Palm tente de se relancer à travers un premier produit étonnant qu’elle désigne comme un smartphone « ultra-portable ».

De fait, l’appareil, photographié et essayé par TechCrunch est très petit, à mi-chemin entre une Apple Watch et un iPhone Xs. L’appareil intègre un écran 3,3”, 3 Go de RAM et 32 Go de stockage ; il tourne sous Android 8.1 mais avec une surcouche censée simplifier les usages (et mettre en avant immédiatement le « tiroir » applicatif). Avec sa batterie de 800 mAh, il est censé fonctionner une journée entière, grâce à la faible consommation de l’écran. Niveau CPU, c’est un assez antique SnapDragon 435 qui le « propulse ». L’appareil sera vendu 349 $, exclusivement chez Verizon aux USA.

À qui se destine un tel produit ? Visiblement, Palm semble considérer que les seniors peuvent être intéressés, ainsi que les utilisateurs réfractaires aux grands écrans. Ils montrent même leur « ultra-mobile » présenté façon porte-clef. Pas sûr que ça suffise à décider grand monde à essayer le nouveau Palm.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.