Netflix prévoit de lancer son abonnement bon marché avec publicité au début de l’année 2023

Netflix continue de communiquer des détails sur son nouvel abonnement « bon marché » avec publicité, dont l’existence a été confirmée par le service lui-même en juin dernier. Au cours de son rapport financier pour le deuxième trimestre de 2022, la plateforme a annoncé qu’elle vise à lancer le plan financé par la publicité au début de l’année prochaine. Pour l’instant, toutefois, ils n’ont pas encore fixé de date concrète, ni de prix.

Encore une fois, Netflix a réaffirmé que l’abonnement avec publicité ne remplacera aucune des formules actuellement disponibles. Il s’agira d’une proposition entièrement nouvelle qui fonctionnera comme une adhésion de base au service. Il s’adresse à toutes les personnes qui, pour une raison ou une autre, ne veulent pas ou ne peuvent pas payer les niveaux de prix plus élevés. Et, d’autre part, qui ne rechignent pas à consommer de la publicité en regardant des séries ou des films.

« Notre offre à prix réduit avec publicité viendra compléter nos plans existants, qui resteront sans publicité », souligne Netflix. La plateforme estime qu’elle se trouve à un moment idéal pour lancer un nouvel abonnement à moindre coût. Bien sûr, sera facultatif de sorte que les consommateurs auront toujours la décision finale. Si vous n’êtes pas intéressé par ce plan, vous pouvez continuer dans celui dans lequel vous êtes déjà.

Avec l’introduction de Microsoft comme partenaire principal pour lancer l’abonnement avec publicité, Netflix a franchi une étape clé pour consolider son idée. En plus de fournir l’infrastructure nécessaire à l’affichage de la publicité sur le contenu, Microsoft fournira également un système permettant à Netflix de gérer sa relation avec les annonceurs. En fait, elle leur promet une expérience prime.

Dans son rapport financier, Netflix a signalé la perte de 970 000 utilisateurs, la plus importante de toute son histoire. Toutefois, le chiffre n’est pas aussi désastreux que prévu. Auparavant, ils avaient estimé que 2 millions d’abonnés abandonneraient au cours du dernier trimestre. Non seulement le chiffre a diminué de plus de la moitié, mais ils pensent pouvoir les regagner dès le prochain trimestre. Bien sûr, il y a un monde de différence entre le papier et la réalité.

👉​A lire également  La carte des "licornes" d'Europe : l'UE est toujours à la recherche de sa propre "Big Tech"

Un point qui inquiète beaucoup Netflix est que le nombre de ses abonnés aux États-Unis et au Canada, deux marchés clés, a diminué de 1,28 million au cours du trimestre précédent. La bonne nouvelle est que dans les autres pays, ils ont gagné un nombre important d’utilisateurs, ce qui leur a permis d’atténuer la perte en Amérique du Nord.

Sans doute, la quatrième saison de Stranger Things a été l’une des principales raisons pour lesquelles Netflix a dépassé ses propres attentes au deuxième trimestre. La division en deux lots d’épisodes a permis à un bon nombre d’abonnés de conserver leur abonnement pendant au moins deux mois. C’était une démarche inhabituelle pour un contenu original, mais les résultats ont été positifs.

Le lancement d’un abonnement bon marché avec publicité, ainsi que le changement de stratégie qui privilégie la qualité du contenu à la quantité, font partie de la stratégie du service pour résister aux coups durs financiers. En outre, ils travaillent également contre le partage des comptes. Hier, ils ont annoncé que plusieurs pays d’Amérique latine font partie d’un test dans lequel les utilisateurs doivent payer une taxe supplémentaire pour chaque maison où ils partagent leurs mots de passe. L’idée n’a évidemment pas été accueillie positivement.