Malgré ses difficultés à remettre sa gamme de processeur Core ix d’aplomb et son entrée largement ratée sur le marché des smartphones, Intel s’engage un peu plus sur la voie des « micro-machines ». Après le Compute Stick, sorte de PC embarqué dans une grosse clé USB/HDMI, Intel vient de présenter sa Compute Card, un micro-PC qui prend moins de place qu’un disque dur 2,5″ (94,5mm x 55mm x 5mm) et embarque CPU, GPU, RAM, stockage et connexion sans fil.

dimensions-compute-card

L’idée derrière cette carte est de séparer le coeur de l’intelligence de l’électronique de base dans les appareils connectés à tout faire. Prenez une télévision intelligente qui, à l’heure actuelle, a déjà presque tout d’un ordinateur. Nouvelles applications plus gourmandes et plus nombreuses vont finir par mettre à genoux l’électronique embarquée, plus assez puissante pour certains usages. Pourtant, l’écran en lui-même fonctionne parfaitement et ce serait plutôt dommage de mettre l’appareil à la benne « juste pour ça ». Avec une « Compute Card » à glisser dans le port approprié, vous pourriez faire évoluer votre téléviseur, en changeant toute la partie responsable des performances.

intel-compute-card-appareils

Si Intel ne détaille pas toutes les caractéristiques de ce micro-PC, le fondeur annonce qu’avec un TDP de 6W, celui-ci pourra embarquer aussi bien les anémiques Atom que des processeurs Core M et Core Y, du i5 au i7, ce qui laisse entrevoir de sacrées possibilités.

La Compute Card se connecte à l’appareil avec une variante de l’USB-C, l’USB-C Plus Extension, qui ouvre un accès direct aux bus USB et PCIe ainsi qu’aux connectiques HDMI et DisplayPort.

Intel annonce que la Compute Card sera déclinée dans de nombreuses configurations de puissance et de stockage pour s’adapter aux usages qu’en feront les assembleurs. Sur la base d’une architecture x86, la carte pourrait aussi bien faire tourner Windows que Linux, au choix des fabricants qui l’intégreront dans leurs produits.

Disponibilité et tarifs tomberont en même temps, durant le premier semestre 2017 avec des partenaires comme Dell, HP, Lenovo et Sharp. Et si Apple l’utilisait pour sortir un Mac mini qui tiendrait dans un boîtier d’Apple TV et que l’on pourrait mettre à jour facilement ? Ah non, on nous dit qu’Apple souderait la Compute Card pour conserver ses profits. ;)

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.