La course à la voiture autonome s’accélère au CES de Las Vegas avec General Motors qui annonce une voiture totalement autonome, sans volant ni pédale, pour 2019. Il s’agira de la 4e version des Chevy Bolt, actuellement testées sur les routes de San Francisco et Phoenix. Le modèle de 2019 sera produit en masse à Orion, dans le Michigan, et sera destiné à être utilisé comme taxi. GM entend bruler la politesse à Ford, qui a annoncé un modèle sans volant ni pédale pour 2021.

GM montre l’intérieur de sa voiture en vidéo, un intérieur assez étrange puisque les deux place avant restent assez classiques, à l’absence de volant et de pédale près, et qu’il en va de même pour les place arrières, qui font face à deux grands écrans placés au dos des sièges avant. Dommage de n’avoir pas profité de l’opportunité pour repenser le fonctionnement intérieur de la voiture, par exemple en proposant des sièges de type salon, orientables librement. Pour pouvoir déployer ses voitures, GM va avoir besoin d’une exception par rapport aux règles de régulation des voitures autonomes, qui exigent qu’un conducteur puisse prendre le contrôle de la voiture à tout moment, ce qui n’est pas le cas ici. De même, GM doit-il expliquer que le siège conducteur ne fasse pas face à un airbag volant mais à un classique airbag passager.

Sur le plan de la sécurité, GM a encore besoin d’expérience, accumulée grâce à ses voitures de test à San Francisco et Phoenix. Le fabricant note d’ailleurs que San Francisco fourni le terrain le plus riche d’enseignement, avec des voies de circulation en ville complexes, et un trafic très dense. Les Chevy Bolt de test rencontrent, par exemple, 270 véhicules d’urgence tous les 1000 miles parcourus, contre 6 seulement à Phoenix.

La Chevy Bolt en test à San francisco

1 COMMENTAIRE

  1. J’imagine qu’ils vont restreindre par GPS l’accès à certaines zones… Quand je vois les inscriptions effacées dans certains quartiers ou les sorties de garages dans les aéroports, c’est déjà bien compliqué de tout repérer et tout voir, mais si en plus on ne peut pas « reprendre » l’automate s’il déconne.
    Il faudrait envoyer ces véhicules tester les petites routes d’Auvergne ou de l’Ain ou de l’Hérault, pour voir :-D

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.