Pour réaliser le meilleur reCAPTCHA, rien de tel que ne ne pas l’afficher ! Tel est le message de Google qui dévoile la 3e version de son procédé d’identification des humains, qu’il permet de distinguer des vilains bots. Cette 3e version, au lieu de montrer un défi à réaliser – la première montrait des lettres déformée, la seconde souvent des images à identifier – se contente de passer le comportement de l’utilisateur à sa moulinette pour déterminer un score de risque. Plus celui-ci est élevé, plus il y a de chance que votre visiteur soit un bot.

« Dans reCAPTCHA v3, nous introduisons un nouveau concept appelé «Action», une balise que vous pouvez utiliser pour définir les étapes clés de votre parcours utilisateur et permettre à reCAPTCHA d’exécuter son analyse de risque en contexte. Puisque reCAPTCHA v3 n’interrompt pas les utilisateurs, nous vous recommandons d’ajouter reCAPTCHA v3 sur plusieurs pages. De cette manière, le moteur d’analyse de risque adaptatif reCAPTCHA peut identifier plus précisément le type d’attaques en examinant les activités sur les différentes pages de votre site Web. Dans la console d’administration de reCAPTCHA, vous pouvez obtenir un aperçu complet de la distribution des scores reCAPTCHA et une ventilation des statistiques des 10 actions principales de votre site, afin de vous aider à identifier les pages exactes ciblées par les robots et à quel point le trafic était suspect sur ces pages », explique Google. Un site détaillé permet aux webmaters de tout connaitre ou presque de cette nouvelle version.

Le score de risque permet au webmaster de choisir sa réponse en cas de risque élevé de bot. Il peut, à ce moment, choisir d’interrompre l’utilisateur en lui présentant un challenge, ou en exigeant par exemple une authentification à 2 facteurs avant qu’il ne puisse continuer. Pour les utilisateurs humains, reCAPTCHA v3 ne devrait se manifester que très rarement ; une page se tourne.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.