Presque un an après qu’Airbus a dévoilé son propre prototype de « voiture volante », Vahana, son grand rival, Boeing, dévoile sa propre vision d’un taxi volant. Celui-ci, nommé « passenger air vehicle » (PAV) a fait son premier essai en vol à Manassas, en Virginie. « En un an, nous sommes passés d’un simple concept à un prototype volant », a estimé Greg Hyslop, le responsable technique de Boeing. Voler est sans doute un bien grand mot : le PAV s’est contenté de décoller et de rester en l’air quelques instants, avant de se poser à nouveau, sans avoir parcouru un seul centimètre de distance. On ne le verra donc pas avancer mais simplement s’élever et se poser.

Ce projet est conduit en partenariat avec Uber Air, la filiale d’Uber qui tente de promouvoir les véhicules personnels volants, taxis autonomes, veut-elle croire, du futur. L’appareil serait, à terme, capable de voler sur une distance de 80 km. Uber Air espère commencer à faire voler ses appareils autour de 2023. D’ici là d’immenses obstacles légaux devront être levés. Car ce type de véhicule volant, s’il est techniquement possible, pose d’énormes questions de sécurité et de régulation avant de pouvoir s’élever dans le ciel de nos villes. Reste que l’exemple est frappant.

Outre Airbus et Boeing, l’américain Bell ou l’allemand Volocopter travaillent également sur ce type d’appareils.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.