« Un endroit, pour tous ceux qui jouent », c’est ainsi que Google décrit Stadia, son service de streaming ludique. « Les jeux sont la seconde forme de loisir au monde », estime Google. Le géant veut combiner le streaming de jeux avec l’aspect social des vidéos ludique, et permettre de « partager un jeu comme on partage un lien ». Le français Ubisoft a participé au développement de la plateforme Stadia, à travers Assassin’s Creed Odyssey, qui a été le premier jeu streamé sur Stadia.

Le géant de la recherche tient potentiellement un « game changer » : Stadia sera non seulement une plateforme de jeux en streaming, mais aussi une plateforme sociale, et une plateforme de développement à part entière. Google débarque frontalement comme concurrent à Microsoft, Sony et Nintendo. « Bold ». :-)

Accès en 5 secondes depuis Youtube

Les vidéos Youtube pourront offrir un bouton « jouer », lequel lancera le jeu en 5 secondes, assure Google. « Stadia offre l’accès instantané au jeu ». Google met en avant sa couverture mondiale en fermes de calculs et de données. 200 millions de joueurs viennent sur Youtube chaque jour, estime le géant de la recherche.

Les performances devraient être étonnantes ; au lancement, Stadia supportera le streaming 4K à 60 i/s, avec un objectif à 8K et 120 i/s « dans le futur ».

Compatible avec tout, ou presque

La plateforme supportera les ordinateurs, les TV, les tablettes et les téléphones. « Avec Stadia, le data center est votre console, il n’y a pas de boitier », explique Google. Un jeu peut être lancé sur une machine, et poursuivi sur une autre, y compris sur smartphone. Pour peu que l’on dispose d’un bon accès à l’internet, Stadia tournera sur à peu près n’importe quel appareil, y compris en multi-joueurs.

Stadia sur Pixel 3

Le Stadia Controller

Google dévoile aussi une manette de jeux, la Stadia Controller. Classique, celle-ci intègre tout de même deux boutons spécifiques : Un bouton capture pour sauver l’expérience sur YouTube. Un autre lance l’assistant Google.

La sauvegarde d’un flux vidéo s’opère sur un second canal, supportant la vidéo 4K à 60 i/s : elle ne devrait pas impacter le jeu en lui-même, qui dispose d’un second flux identique. « La ferme de données est la plateforme », martèle Google, comme un mantra.

Google estime pouvoir proposer près de 2 fois la puissance de calcul de la console la plus puissante du moment.

Côté développeur

Google compte contourner les gros acteurs du monde des consoles que sont Sony et Microsoft : il sera possible de développer directement sur Stadia.

Google propose tout un jeu d’outils a priori performants aux développeurs. Le multi-joueurs est particulièrement soigné, avec la possibilité d’afficher, à l’écran, la vue temps réel d’autres joueurs pendant une partie. Idéal pour coordonner une équipe. Autre exemple, une brique permet d’utiliser des algorithmes d’apprentissage des machines pour changer radicalement le look d’un jeu, en référence, par exemple, à une peinture. « Les changements se passent en temps réel sur une unique instance de Stadia », explique Google.

Google assistant de cheat

Le deuxième bouton spécial du contrôleur Stadia lance l’assistant Google. Celui-ci permet d’accéder, dans le jeu, à un replay Youtube de l’instant exact du jeu où se trouve le joueur. L’idée est d’optimiser la pratique classique qui consiste, quand on est coincé dans un jeu, à sauter sur les vidéo « walkthrough » sur Youtube, et scroller jusqu’à l’instant recherché. Avec l’assistant Google, ça devrait être instantané.

Google lance, pour l’occasion, un Studio de développement Google, la « Studia Game and Entertainment » Division.

Sortie en 2019

Quand ? Stadia sera lancé cette année, en 2019, d’abord aux USA, Canada, et l’essentiel de l’Europe. Cet été, Google donnera de nouveaux détails, notamment le grand absent du jour, le tarif de l’abonnement.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.