Après des années de report, 2019 sera l’année où arriveront, enfin, les premiers processeurs Intel gravés en 10 nm. La 10e génération de processeur du fondeur, Ice Lake, arrivera en juin prochain sur les premiers ordinateurs, quelques semaines après l’ajout de processeurs Intel de 8e et 9e génération (14 nm) sur les MacBook Pro. Le fondeur a fait cette annonce dans le cadre du Computex. Ces processeurs arrivent avec un nouveau design des cœurs nommé Sunny Cove, et des chipsets graphiques plus performants, dit Gen11. Les processeurs couvrent une large gamme, depuis le i3 jusqu’au quadcore i7 à 4,1 GHz en Turbo boost, avec des TDP de 9W, 15W et 28W. Les chipsets graphiques sont cadencés jusqu’à 1,1 GHz.

Ice Lake, la 10e génération de processeurs Intel gravée en 10 nm

S’il faut évidemment attendre de tester ces nouvelles puces, Intel met en avant un gain de performance notable. Ainsi, à cycle d’horloge égal, Intel estime que ces nouvelles puces sont 18 % plus performante que la 6e génération Sky Lake. Ça peut sembler bon, dit comme ça, mais Sky Lake est une architecture qui remonte… presque 4 ans en arrière. Bref, un gain, sans doute, mais qui devrait demeurer mineur.

Sur le plan graphique, il y a par contre vraiment du mieux. Le chipset Gen11 est annoncé comme deux fois plus rapide que la génération précédente, UHD 620. Même avec ce gain notable, le fondeur doit avouer que son chipset graphique n’est pas capable de proposer une expérience fluide à 60 i/s sur les jeux récents, et encore, pas les plus gourmands. Autant dire que le choix d’une machine intégrant une vraie carte graphique ne devient pas sans intérêt malgré cette nouvelle génération.

Les chipsets Gen11 permettent cependant de piloter un écran externe 5K à 60 Hz, ou 4K à 120 Hz. Intel annonce supporter la technologie VESA Adaptive Sync, qui, à l’image de GSync et FreeSync (chez NVidia et AMD) offrent des fonctionnalités de flou de mouvement pour un expérience ludique améliorée.

Des gains spécifiques

Tout n’est pas si sombre dans le portrait de cette nouvelle gamme. Le fondeur a profité de la révision de l’architecture de ses cœurs pour améliorer les performances dans des domaines spécifiques et porteurs. Les performances sur les modèles d’AI sont données comme 2,5 fois meilleures (par exemple sur la reconnaissance d’images), tandis que le gain en encodage d’un fichier HEVC est de l’ordre de 2 fois.

Ice Lake supporte le Thunderbolt 3 ainsi que le Wi-Fi, les normes les plus récentes, dont la gestion est partiellement assurée directement au sein des processeurs.

 

Gregory Bryant, Intel senior vice president and general manager of the Client Computing Group, displays a 10th Gen Intel Core processor on stage during a rehearsal for Intel’s keynote at Computex 2019 on Tuesday, May 28, 2019, in Taipei, Taiwan. (Credit: Intel Corporation)

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.