Le Model 3 de Tesla

Tesla pourrait déployer son mode de conduite automatique “full self-driving” (FSD) d’ici la fin de l’année, pour quelques clients qui pourraient tester la fonctionnalité. « Ce n’est pas certain, mais nous sommes en bonne voie », a fait savoir Elon Musk lors d’une discussion avec des investisseur mercredi dernier.

Tout automatique, mais pas partout

Le test sera limité à quelques clients, pour lesquels le mode de conduite tout automatique ne fonctionnera que dans certains scenarii, et pas partout. Essentiellement, il devrait permettre d’effectuer des trajets déjà bien balisés, type domicile – travail, mais pas de laisser la voiture conduire toute seule partout dans le monde, contrairement à ce que Musk avait initialement laissé entendre. « Ça ne veut pas dire qu’il fonctionnera partout sur terre, y compris dans des endroits peu couverts », a précise le PDG de Tesla.Évidemment même en mode totale autonomie, l’attention du conducteur est requise, pour prendre la main en cas de problème.

Ceci dit, la fonction n’était prévue que pour la mi-2020, si elle est déployée précocement, ça veut dire que Tesla est confiant. L’option FSD est facturée 6000 $ lors de l’achat, ou 8000 $ après celui-ci. La fonctionnalité repose sur les données collectées par les 425 000 Tesla en circulation, qui fournissent des données de situation, de trafic et d’environnement, pour nourrir le modèle d’intelligence artificielle utilisé. Un chiffre que Tesla espère voire grimper à 1 million d’ici la fin 2020.

Tesla a déployé, ces dernières semaines, une fonction pour appeler sa voiture garée au parking. Celle-ci semble majoritairement bien fonctionner, mais a déjà débouché sur des situations anormales, sans parler de la surprise des passants devant ces voitures qui se conduisent seules.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.