On en sait plus sur le calendrier concernant la technologie 5G en France : le Ministère de l’Économie et des Finances annonce par voie de communiqué, que les fréquences 5G seront attribuées aux différents opérateurs d’ici la fin juin 2020, le gouvernement espérant que les opérateurs pourront commencer à proposer la 5G dès juillet 2020, ce qui semble bien ambitieux si les fréquences sont attribuées quelques jours avant.

L’ARCEP se montre moins optimiste et assure que le cahier des charges prévoit d’obliger chacun des opérateurs attributaires à ouvrir la 5G dans 2 villes d’ici fin 2020. Bref, patience, la 5G, ce n’est vraiment pas pour tout de suite. L’autorité entend que le déploiement des sites antennes réponde à un calendrier précis, qui renvoie à 2025 pour une couverture maximale:

  • 3 000 sites en 2022,
  • 8 000 sites en 2024,
  • 10 500 sites en 2025.

Les opérateurs pourront candidater pour obtenir des bandes de 50 MHz situées au sein des fréquences 3,4 ‑ 3,8 GHz, qui constituent la bande-cœur de la 5G. 4 opérateurs seront lauréats de ces blocs de 50 MHz, tandis que des blocs optionnels de 10 MHz seront mis aux enchères. Le gouvernement espère récolter, au total, au moins 2,17 milliards d’euros de la part des opérateurs pour la 5G. « Ces modalités d’attribution, élaborées avec l’ARCEP, constituent un mécanisme inédit en Europe : nous fixons des engagements de couverture en 5G bien plus ambitieux que dans d’autres pays, tout en valorisant correctement les fréquences, qui sont le patrimoine des Français », a indiqué Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances.

AUCUN COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.