filesalvage Une clé USB ou une carte mémoire vidée trop vite ? Un disque dur formaté « par erreur » ? Il y a des fois où la précipitation peut causer des dégâts irréversibles auxquels prétendent répondre pléthore d’applications, mais toutes ne font pas jeu égal…
FileSalvage fait partie de ces applications où l’interface et le design du site font peur de prime abord, mais passée cette étape psychologique, FileSalvage est un des tout meilleurs pour la récupération de données.

0-filesalvage

Récupération limitée mais pas trop

FileSalvage sait travailler sur des disques endommagés, des données corrompues et, plutôt que de se cacher derrière des promesses non tenues après achat, peut être téléchargé gratuitement pour scanner vos disques avec des données à récupérer. Si vous retrouvez vos fichiers, il faudra alors logiquement passer à la caisse, moyennant 89,95$ pour remettre la main dessus !

Formats de fichiers courants supportés

Notez que si FileSalvage ne sait pas récupérer tous les types de fichiers, la liste des 119 formats supportés (qui s’allonge avec les mises à jour) suffit amplement dans l’immense majorité des cas. Photos, musiques, vidéos, fichiers graphiques (Photoshop, Quark, 3DS, etc), bureautiques (iWork, Office, PDF, emails, etc) et des dizaines d’autres parmi les plus courants.

1-filesalvage-types-fichiers

Principe de l’effacement et de la récupération de données

Avant toute chose et pour ne pas se créer de faux espoirs, il faut comprendre comment fonctionne l’effacement des données à l’occasion d’un formatage classique.

Le formatage proposé par défaut sur la plupart des systèmes est très rapide car il consiste à effacer la « table des matières » qui permet de trouver « les pages » où sont rangées les données plutôt que d’effacer une à une toutes les pages du livre. C’est grâce à cela que les logiciels de récupération de données peuvent fonctionner : ils vont aller regarder toutes les « pages » du livre, en déterminer le format (type de fichier) et les numéroter. Vous ne récupérerez pas les « titres des pages » mais leur contenu derrière une numérotation.
En général, quand on en arrive à faire appel à ce type de logiciels, on accepte de perdre du temps à rouvrir ses fichiers pour les identifier plutôt que de faire une croix dessus !

Par contre, si depuis le formatage vous avez copié des données sur le disque duquel vous souhaitez extraire les fichiers effacés, il y a de fortes chances que vous en ayez perdu une partie. Vous aurez réalisé, sans le vouloir, une forme « d’effacement sécurisé des données ».

En effet, les systèmes d’exploitation modernes proposent tous un mode d’effacement (plus ou moins sécurisé) qui consiste à supprimer la table des matières et à réécrire les pages du livre avec des « 0 » afin d’éviter toute récupération. Car si vous ne faites que « gommer le crayon », il y a des chances de pouvoir lire ce qui était « gravé » dans la page alors, écrire par-dessus limitera les chances de déchiffrer le contenu original. En écrivant des données plusieurs fois sur l’ensemble du disque, le système s’assure que personne ne retrouvera les données précédentes. Cette option a le défaut de rendre le formatage très très long… elle n’est donc à choisir que si vous ne voulez pas qu’on puisse retrouver trace de vos données.

Retrouver les fichiers d’une clé USB formatée

Pour les besoins du test, nous avons rempli une « vieille » clé USB (a priori vide) de fichiers en tous genres (Photoshop, Word, Excel, PDF, photos, images, etc).

2-contenu-cle-usb

Nous l’avons ensuite effacée avec l’Utilitaire de disque avec l’option par défaut (non sécurisée).

Nous avons repris notre clé « vierge » et l’avons soumise à FileSalvage qui, en quelques minutes, à commencer à lister les fichiers par type. Au fur et à mesure, vous pouvez consulter l’aperçu des fichiers que FilesSalvage prétend pouvoir sauver de la catastrophe.

Trouvant le temps long alors que nous n’avions déposé que 530 Mo de fichiers, le scan a commencé à faire apparaître de nombreux fichiers que nous n’avions pas mis sur la clé USB ! En effet, les précédents formatages et les écritures de données consécutives n’ont pas eu raison de tout le contenu de la clé, comme expliqué plus haut.

4-filesalvage-fichiers-recuperes

Et pour dire à quel point la clé était vieille, File Salvage a donc sorti plus de 7000 fichiers datant de 2 à 3 ans alors que nous n’en avions copié qu’à peine 300 !

5-fin-scan-filesalvage

À partir de cet instant, plutôt que de naviguer dans FileSalvage pour rechercher ses fichiers qui n’affichera pas d’aperçu pour tous, il est plus simple de lancer la récupération en sélectionnant les types de fichiers qui vous intéressent.

6-recuperation-filesalvage

Choisissez un emplacement de destination et laissez-le faire. Vos fichiers seront organisés par dossiers correspondant au type détecté par FileSalvage et numérotés dans l’ordre de leur découverte.

7-resultats-recuperation-raid

La partie facile étant terminée, il ne vous reste plus qu’à les ouvrir un à un.

Il y a tout de même quelques limites à la magie de l’application : nos fichiers Sketch n’étant pas supportés, n’ont pas été récupérés et nous n’en avons pas trouvé trace. Tous les autres documents déposés étaient lisibles et, parmi les autres fichiers récupérés, un certain nombre était corrompu (certainement à cause de l’historique de notre clé USB).

Après un effacement sécurisé…

Nous avons recommencé le test après un effacement sécurisé (premier niveau) via l’Utilitaire de disque.

8-effacement-securise-os-x

Sans surprise, FileSalvage ne trouve plus aucune donnée.

9-aucune-donnee-effacement-securise

Si l’on parle de cartes d’appareil photo formatées sur l’appareil ou de disques effacés sans aller jouer avec les options (ce qui est la plupart du temps le cas), FileSalvage fait bien son travail.

Le cas d’un volume RAID monté par erreur

OS X permet de créer des volumes RAID à partir de plusieurs disques pour soit créer deux volumes miroir (RAID 1) soit agréger les deux espaces de stockage indépendant en un seul (virtuel).
À la suite d’une erreur de manipulation lors de la création d’un RAID, un disque plein de 1,87 To de données a été inclus dans le volume RAID 1 et son contenu effacé.

En l’absence de fonction d’annulation pour une telle bêtise, nous avons d’abord soumis le disque aux dernières versions de Data Rescue et Disk Warrior. Les deux logiciels nous ont désagréablement répondu que le disque était vide et en parfaite santé. Certes.
En désespoir de cause, nous l’avons soumis au scan de FileSalvage à qui il aura fallu une nuit entière pour retrouver 281 441 fichiers. Comptez une autre journée pour copier les données trouvées sur un disque vierge, mais les fichiers du client ont été récupérés. Il n’a plus que quelques nuits blanches à passer à tout vérifier et renommer.

10-recuperation-volume-raid

FileSalvage, l’outil de la dernière chance

FileSalvage est un peu « l’outil de la dernière chance » et on ne peut pas faire beaucoup plus simple en matière d’options : un bouton « Start scan », un bouton « Recover » et au milieu quelques options pour la recherche des fichiers effacés.

Sur les différents tests menés, nous l’avons comparé à Data Rescue et c’est toujours FileSalvage qui a pu récupérer le plus de fichiers (et dans le meilleur état). Un scan FileSalvage sur un volume contenant beaucoup de données est plutôt long mais c’est le résultat qui compte et pour cela, nous n’avons pas été déçus.

NOTRE VERDICT
Interface
Performances globales
Facilité d'utilisation
Qualité / Prix
Entre développement web, formation, consulting en ergonomie web et applicative, je tente à mes (rares) heures perdues d'abandonner le Mac au profit de l'iPad (Pro). Le reste du temps, je joue aux jeux de société, j'écris et je code en tranches ici.

1 COMMENTAIRE

  1. SI vous voulez tester un soft de récupération, essayez R-Studio, un peu frustre dans sa démarche mais diablement efficace. Quand à File Salvage, ils remontent de loin question pertinence ! Je me suis arrêté à la version 5 ou 6 qui était loin de casser des briques, un peu comme un certain Boomerang (plus trop certain du nom). Après R-Studio, mon choix était Data Rescue.

À vous la parole !

*
*