Il y a des jeux qui ne paient pas de mine et auxquels on reste pourtant (trop) longuement accrochés, pour peu que l’on adhère au concept bien évidemment. Mini Metro, sorti sur PC en 2014, fait partie de cette catégorie et de celle des jeux de stratégie mais arbore un « level design » minimaliste à souhait, rarement vu dans la catégorie.

1-carte-melbourne-mini-metro

Vous avez déjà eu un plan de métro sous les yeux, vous demandant pourquoi tout cet enchevêtrement de traits colorés n’aboutit jamais simplement à votre destination ? Et bien, dans Mini Metro, c’est vous qui allez tracer vos plans, redessiner les existants, et voir si vous faites mieux que la RATP…

iPhone et iPad sur les rails

Sorti en août dernier dans le Mac App Store, Mini Metro rejoint les iPhone et iPad (et smartphones Android), une plateforme idéale pour ce type de jeu. Vendu 4,99€, Mini Metro est un jeu complet pour lequel le tarif un peu élevé vous garantit de ne pas revenir à la caisse pour des achats intégrés.

Le principe est assez simple : des formes géométriques représentant des stations de métro (ou de tramway) font leur apparition sur un fond de carte des plus grandes capitales (Londres, Paris, Berlin, Melbourne, …) et vous devez relier ces points pour organiser le transit des voyageurs.

Vous n’avez ni à jouer le chef de gare ni le conducteur, juste à tracer les lignes connectant les points qui apparaissent vite n’importe où un peu partout.

Le temps passe et le nombre de voyageurs empruntant votre réseau augmente, attendant d’aller le plus rapidement possible d’un carré à un triangle, ou d’un rond à une étoile, etc. À vous de mettre sur les rails des locomotives ou des wagons supplémentaires, de créer de nouvelles lignes ou encore de creuser des tunnels.

Comme dans tout bon jeu de stratégie, vous n’avez pas des ressources illimitées, et chaque fin de semaine est l’heure de faire le choix entre prévoir l’ouverture d’une nouvelle ligne ou se doter de nouveaux équipements (tunnels, échangeurs, etc).

Points à la ligne

Point de budget à gérer, aucune autorisation à obtenir, vous êtes libre de revoir vos tracés à tout moment d’un simple glissement d’un tronçon vers un arrêt, nouveau ou non, pour satisfaire les voyageurs qui s’entassent dans les stations.

Les locomotives et wagons que vous collectez chaque semaine et placez sur votre réseau peuvent être réaffectés d’un simple glissement pour mieux gérer l’affluence d’une ligne trop populaire.

À un moment, tout déraille

En quelques semaines virtuelles, vos points esseulés sur la carte deviennent un véritable plat de spaghettis multicolore dans lequel vous commencez vite à ne plus savoir où donner de la tête. Ajouter un échangeur pour faciliter les correspondances est-il plus pertinent que de créer une nouvelle ligne ou d’augmenter la longueur des rames ? Il vous faudra sans doute refaire plusieurs fois la carte car des voyageurs restés trop nombreux et trop longtemps en attente provoqueront immédiatement la fermeture de votre réseau.

Finalement, si le design géométriquement minimaliste peut prêter à sourire, on comprend vite que créer un réseau de transport efficace est loin d’être une mince affaire… alors que l’on n’a même pas à gérer les grèves, les incidents ni toute la partie administrative !

Métro : boulot sans dodo

Au fur et à mesure que vous atteignez certains objectifs, vous débloquez de nouvelles cartes. 13 capitales sont à découvrir avec, au choix, métros et tunnels ou tramways et ponts suspendus.

Le temps défile, lâchant par-ci par-là de nouvelles stations jamais bien placées, imposant un détour voire une refonte des lignes pour assurer le service minimum.

6-plan-complet-mini-metro

Si tout est sur les rails, vous pouvez accélérer le défilement du temps pour arriver plus vite au bonus de fin de semaine et obtenir les équipements nécessaires au développement de votre réseau.

Un peu déroutant, le jeu ne s’arrête que quand vous n’arrivez plus à gérer et que le trafic explose. On aurait pu imaginer des limites à l’expansion du réseau avec des objectifs à atteindre pour renouveler un peu les niveaux.
Malgré tout, vous pouvez être fier de votre plan et le partager en image ou en animation pour lancer le défi (avant de recommencer) !

Mode extrême : le problème de la ligne fixe

Si vous gérez sans mal votre réseau et restez sur votre faim, Mini Metro propose un mode « Extrême » qui a la fâcheuse idée de se rapprocher de la réalité en vous empêchant de revoir votre plan qui se déroulait sans accroc jusque-là… Oubliez l’idée de déplacer les rames d’une ligne à une autre ou de tout simplement modifier un tracé posé sur le plan.

Avec l’apparition quasi-aléatoire des nouvelles stations, cela finit vite en impasse pour cause de lignes qui tournent en boucle ou de tunnels trop vite creusés…

Défi quotidien

Les objectifs de base sont suffisamment raisonnables pour que vous puissiez rapidement débloquer toutes les capitales et vous essayer à différentes configurations géographiques. Le jeu propose, via le Game Center, un défi quotidien en mode « Normal » ou « Extrême » qui vous permet de vous mesurer aux meilleurs et d’espérer voir votre nom s’afficher dans le top du jour…

Si vous échouez au pied du podium, rien ne vous empêche de retourner à la planche à dessin et de prendre une nouvelle ligne… à part peut-être le temps…

Mini Metro, en bref

Parfaitement adapté aux interfaces tactiles, on se demanderait presque pourquoi Mini Metro a mis autant de temps à rejoindre les app stores mobiles… À un tarif premium pour éviter les achats intégrés, Mini Metro est un jeu simpliste sans être simple et terriblement addictif. La courbe de difficulté est peut-être un peu raide, mais les différentes capitales et le défi quotidien permettent de changer d’air quand les voyageurs grognent de trop.

Après vous être essayé à Mini Metro, vous ne regarderez plus jamais les plans de métro de la même manière !

Ce que l’on aime

  • Le design minimaliste
  • La simplicité de prise en main
  • Le côté addictif

Ce que l’on aime moins

  • La difficulté
  • L’absence d’objectifs
  • Le côté addictif

Mini Metro (4,99€) pour iPhone et iPad, dans l’App Store.
Mini Metro (9,99€) pour Mac.

NOTRE VERDICT
Graphismes
Jouabilité
Durée de vie
Rapport qualité/prix

1 COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.