Avec un iPad Air 2 vieillissant, et des ventes en baisse malgré une gamme de qualité, Apple se devait de réagir. Chose faite avec la sortie de l’iPad Pro « mini ».

1-ipad-pro-smart-keyboard

C’est assez rare pour le souligner, mais un test comme celui-ci, à l’instar du test de l’iPhone SE est assez facile à écrire compte tenu des composants, issus d’un côté du tout récent iPad Pro 12,9’’, et de l’autre de l’iPhone 6s. Proposé dans un format de tablette éprouvé, il n’y a pas de grosse surprise à attendre de ce nouvel iPad Pro comme cela a été le cas pour la première génération d’iPad mini à son époque, à la différence près, que ce dernier inaugurait un format inédit chez Apple.

Un iPad Pro qui ne manque pas d’Air

Avec l’iPad Pro 9,7″, Cupertino ne change pas la recette gagnante de l’iPad Air 2 : poids (presque) plume (437g en version WiFi, 444g pour le modèle Cellulaire), finesse maximale, rien ne change à l’extérieur, sauf peut-être un détail qui en agace plus d’un depuis deux générations d’iPhone : l’appareil photo à l’optique protubérante.

2-3-ipad-vue-tranche

Le tour extérieur est donc vite fait, on est en terrain connu et il n’y a rien à dire ni sur la finition ni sur le format. Tout juste notera-t-on les 4 « grilles » de haut-parleurs dans chaque angle des tranches haute et basse, le Smart Connector sur le côté gauche et un nouveau design de l’antenne sur les modèles cellulaires.

3-smart-connector-ipad-pro-97

Dans la boîte, un câble Lightning (de longueur standard), un chargeur 12W, rien de plus : Apple récite ses classiques avec brio.

Accessoires : renouvellement obligatoire

Nous l’avons déjà évoqué dès les premières heures de prise en main, l’iPad Pro 9,7” a beau partager son format avec l’iPad Air 2, il est incapable d’en partager les accessoires de protection. Même une simple Smart Cover ne pourra passer de l’un à l’autre : la charnière est plus courte, les aimants ont changé de place (elle ne fermera pas ni n’activera la veille d’iOS).

Smart Cover d'iPad Pro en haut, Smart Cover d'iPad Air 2 en bas.
Smart Cover d’iPad Pro en haut, Smart Cover d’iPad Air 2 en bas.

Exit également la “Smart Case” au “profit” du couple Smart Cover et coque silicone. Ce choix est discutable même s’il s’explique par la nécessité de laisser l’accès au Smart Connector pour échanger la Smart Cover avec le Smart Keyboard.

5-smart-keyboard-ipad-pro-97

À l’heure actuelle, vous ne pourrez protéger et “accessoiriser” votre nouvel iPad Pro 9,7” qu’avec les produits Apple officiels et devrez vous armer de patience pour voir arriver un Smart Keyboard en français !

Un meilleur écran pour le petit

Quelques mois seulement après la sortie de l’iPad Pro 12,9″, ce nouvel iPad Pro est doté d’un écran qui en reprend les bases techniques dédiées au Pencil mais va plus loin, notamment avec l’affichage « True Tone ».

L’iPad Pro 9,7″ intègre un écran au gamut P3, inauguré sur l’iMac 5K, et qui doit offrir 25% de couleurs supplémentaires (du côté des teintes rouges et vertes principalement). Dans les faits, la différence avec un écran d’iPad Air 2 ne saute pas aux yeux car le petit iPad Pro améliore au passage sa dalle tactile sur d’autres points : plus lumineuse (+25%) et moins sensible aux reflets (-40%).

7-ipad-comparaison-soleil

On le voit ici, en plein soleil, l’iPad Air 2 (à droite) est moins lumineux que nos deux iPad Pro 9,7”.

L’affichage True Tone

Surmonté de deux capteurs de luminosité « nouvelle génération », l’écran possède la fonction « True Tone » qui permet d’adapter la teinte de l’affichage à l’éclairage ambiant : son propos est plus global que Night Shift, qui vise simplement à limiter la lumière bleue de l’écran en soirée. Ici c’est la balance des blancs que l’iPad tente d’opérer en temps réel, en fonction de la lumière qui l’environne. Les capteurs à quatre canaux analysent la lumière ambiante et modifient les tonalités de l’affichage. Le résultat est assez visible.


De gauche à droite : iPad Pro sans True Tone, iPad Pro avec True Tone et iPad Air 2.

True Tone est un poil déroutant au début et ne propose aucun ajustement. Il offre un changement de teinte plutôt agréable pour le commun des mortels même s’il se destine d’abord sans doute aux professionnels de l’image, assurés de présenter des clichés ou des maquettes plus conformes à leurs couleurs de création, que ce soit sous le néon d’une cuisine glauque ou sous les LED d’un studio de design quelconque.

Côté performances, le grand envol

Jusqu’alors, et malgré un iOS 9 plus gourmand en ressources, l’iPad Air 2 n’était pas souvent mis en défaut, même avec de « grosses » applications. Cependant, renouvelant son modèle phare, Apple ne pouvait pas ne pas revoir son processeur.

L’iPad Pro 9,7” face aux autres

Certains s’indigneront de la pingrerie légendaire de Cupertino, avec l’absence de 4 Go de RAM comme sur l’iPad Pro 12,9″, mais il n’y a pas de petites économies. La résolution plus limitée de l’iPad Pro 9,7″ ne nécessite pas franchement plus. Ce dernier embarque donc au final, 2 Go de RAM comme l’iPad Air 2, et un processeur A9X légèrement sous-cadencé par rapport au modèle 12,9” (2,16 GHz contre 2,24 GHz).

iPad-gamme-Geekbench

Geekbench mesure une différence de performance infime entre les le petit et le grand iPad Pro, moins de 5 %, autant dire, compte tenu de la variabilité des résultats de ce type de tests, rien. Seul le test mémoire place l’iPad Pro de 12,9″ 30% au dessus de celui de 9,7″. Ce qui est somme toute peu surprenant.

iPad-gamme-basemark-OS2
Basemark OS2, qui lui aussi mesure les performances de plusieurs secteurs des machines, pour en proposer une évaluation globale,  donne un avantage de 6 % au grand iPad Pro, comparé à l’iPad Pro 9,7″. C’est cependant sur le seul test graphique que s’affiche cette différence.

Des performances graphiques similaires au Pro 12,9″

On ignore encore pour le moment comment se compose le GPU su SoC A9X de l’iPad Pro 9,7″. Pour pourvoir le déterminer, Apple restant muette sur le sujet, il faudra attendre le passage au rayon X du Soc A9X. Cependant, d’après nos tests, Apple a du embarquer un GPU moins performant que le 12 cœurs PowerVR Series 7XT de l’iPad Pro 12,9″, mais calibrer de telle sorte qu’il assure des performances identiques à ce dernier, compte tenu du plus faible nombre de pixels à animer (5,6 millions de pixels (2732×2048) contre 3,15 millions de pixels pour l’iPad Pro 9,7″(2048×1536)).

Antutu, un benchmark essentiellement graphique, place même l’iPad Pro de 9,7″ devant l’iPad Pro, d’un micro-poil, tandis que sur les deux benchmarks mettant en jeu Metal, l’API 3D d’Apple, l’iPad Pro de 9,7″ se fait devancer par son grand frère. Est-ce du fait de l’utilisation d’un GPU pour l’heure mal géré par Metal ? La différence, en tout cas, n’est guère perceptible à l’utilisation. Le verdict est simple : l’iPad Pro de 9,7″ fait jeu égal avec le modèle de 12,9″.

iPad-gamme-Antutu

Dans les faits, les premiers tests démontrent un sacré gain de performances par rapport à la génération précédente, et un écart très limité avec l’iPad Pro 12,9″. Au quotidien, le processeur A9X remplit sa mission sans s’essouffler, même avec deux applications gourmandes côte à côte en mode « Split View ».

L’iPad Air 2 n’ayant déjà pas trop à rougir côté performances (l’iPad Pro 9,7″ est environ 60 % plus rapide tout de même), l’iPad Pro 9,7″ s’annonce comme une tablette durable que ses utilisateurs pourront tarder à remplacer, ce qui n’arrangera ni les courbes de vente d’iPad ni ceux qui crient au loup de l’obsolescence programmée.

Appareil photo et caméra à viseur extra large

La photographie n’a jamais été l’apanage des tablettes, tant pour le confort de manipulation que pour la qualité des capteurs embarqués, mais cette fois Apple a mis le paquet.

9-appareil-photo-ipad-pro-97

La formule est simple : intégrer toute la partie photo (flash True Tone compris) des iPhone 6s. Seule la stabilisation optique des iPhone 6s Plus lui fait défaut.

Full-Res-compare

Stabilisation naturelle

Avec des capteurs photo au rabais et un format loin d’être aussi compact qu’un smartphone, personne jusqu’à maintenant n’a envisagé de véritablement faire des photos avec un iPad. Malgré tout, lors de nos essais en extérieur, nous nous sommes surpris à apprécier le concept.

iPad-Pro-vs-iPad-Air2-closup

Plus grand plus lourd, il est plus facile de stabiliser naturellement la prise de vue. Dans la même veine, l’écran de 9,7″ offre un aperçu « taille réelle » du futur cliché, nettement plus agréable à consulter.

iPad-Pro-vs-iPad-Air2-flower

Comparé à l’iPad Air 2, l’iPad Pro de 9,7″ réalise des clichés mieux définis, mieux piqués, du fait de son capteur 12 millions de pixels. Cependant, les deux capteurs partagent des caractéristiques aboutissant à des clichés au rendu de couleurs souvent très voisins, sorti de l’augmentation du nombre de pixels.

Le piqué des images est nettement meilleur sur l’iPad Pro 9,7”, qui capture plus de détails dans les textures de pierre ou de bois de nos clichés test.

Le différentiel devient énorme dès que les conditions de lumières se dégradent et ce, bien entendu, sans même faire appel au flash True Tone nouvellement intégré dans un iPad.

iPad-Pro-vs-iPad-Air2-low-light

Le seul iPad à faire 4K

L’iPad Pro 9,7″ est la première tablette à filmer en 4K  (3840×2160 pixels), ce qui pourra alimenter des montages vidéo faciles à monter avec le surplus de puissance offert par le processeur A9X.

La tablette propose les mêmes modes d’enregistrement vidéo que l’on trouve sur les iPhone 6s et l’iPhone SE : 4K à 30 images par seconde, HD 720px à 30 images par seconde et les modes “ralenti” à 120 ou 240 images par seconde (respectivement en 1080p et 720p).

La qualité d’image est très similaire à ce que proposent les iPhone 6s et, là encore, le vidéaste bénéficie d’un viseur géant des plus confortables.

Autonomie : on ne change pas une formule qui gagne

La batterie embarquée est puissante : 3,82 V, 27,91 Whr et 7,306 mAh. Moins que celle de l’iPad Pro 12,9″ (38,8 Whr), mais plus que celle de l’iPad Air 2 (27,62 Whr). Elle occupe l’immense majorité de l’espace intérieur et offre une autonomie dans la norme de la gamme d’iPad : une dizaine d’heures sans mal.

Nous reviendrons un peu plus tard sur les chiffres après suffisamment de temps d’utilisation en “conditions réelles”. Avec un iPad Pro 9,7” en mains depuis quelques jours, on sent déjà que, comme à son habitude, Apple a avancé des chiffres réalistes pour ne pas dire “pessimistes”.

Un vrai carnet de notes numérique

Ce qui nous avait séduit sur l’iPad Pro premier du nom, c’est son Pencil très agréable et diablement efficace pour noter, dessiner sur des feuilles de papier virtuel.

10-ipad-pro-pencil-97

Avec ce crayon numérique, vendu 109€, Apple écrit sa version du stylet moderne et prend de court les accessoiristes tiers. En doublant la fréquence de capture du déplacement des tracés quand le Pencil est détecté, Cupertino fait mieux que ce que l’on trouve sur le marché, notamment sur la Surface.
On pourra toujours reprocher l’absence de boutons ou de gomme à l’extrémité, mais avec 4 mois de recul sur l’iPad Pro 12,9”, on s’en passe très bien.

Avec son format compact, cet iPad Pro 9,7″ a tout du carnet de notes numérique parfait : il a toutes les qualités de son grand frère, testées et louées par les dessinateurs (ici et ).

Arrivant après l’iPad Pro 12,9″, les utilisateurs bénéficient immédiatement des nombreuses applications mises à jour pour prendre en charge le Pencil ces derniers mois. À se demander si Apple ne l’a pas fait exprès pour assurer le succès de sa tablette intermédiaire.

Son stéréo dynamique

Il aura fallu attendre la douzième déclinaison de l’iPad pour qu’Apple dote enfin ses tablettes du son stéréo. Ici les haut-parleurs sont au nombre de 4, répartis à chaque extrémité des tranches haute et basse.

11-haut-parleurs-ipad-pro-97

Comparé à un iPad Air 2, le son est moins criard, les basses plus présentes et la puissance délivrée légèrement supérieure. Cela reste tout de même une solution audio d’appoint et qui bénéfice une répartition dynamique du son en fonction de l’orientation de la tablette.

Conclusion

L’iPad Pro 9,7″ ne révolutionne pas le genre et capitalise sur tous les points forts de la gamme de tablettes d’Apple : format compact, performances de premier plan, partie photo digne de ce nom et prise en charge de l’Apple Pencil.

iOS 9 a très nettement progressé mais reste un système “peu orienté pros” avec son “Split View” difficile à parcourir et une implication encore un peu faible des développeurs en matière d’application à usage professionnel.

Si vous avez jeté un oeil envieux à l’iPad Pro 12,9″ mais avez été rebuté par son prix ou sa taille, ce nouvel iPad Pro 9,7″ est LA machine de choix. Si vous avez une ou deux générations de retard et souhaitez un appareil durable et versatile, on peut difficilement faire mieux qu’avec l’iPad Pro 9,7″.

Cette tablette « best of » sera sans doute à réserver à ceux à qui considèrent que l’iPad Air 2 ne suffira pas à répondre à leurs attentes.

Modèles et tarifs

4 coloris (argent, gris sidéral, or et or rose), 3 capacités (32 Go, 128 Go ou 256 Go) et 2 conductivités (WiFi ou WiFi + Cellulaire).

Si vous souhaitez voir plus grand, l’iPad Pro 12,9″ débute à 919€ en 32 Go / WiFi.

NOTRE VERDICT
Performances
Design
Fonctionnalités
Photo & vidéo
Rapport qualité/prix
Entre développement web, formation, consulting en ergonomie web et applicative, je tente à mes (rares) heures perdues d'abandonner le Mac au profit de l'iPad (Pro). Le reste du temps, je joue aux jeux de société, j'écris et je code en tranches ici.

1 COMMENTAIRE

À vous la parole !

Fermer
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.