Toyota rappelle sa première voiture électrique pour cause de défaillance d’une roue critique

Toyota a fait un rappel de la bZ4X son premier SUV électrique, moins de deux mois avant son lancement. Le fabricant japonais a confirmé que les boulons peuvent se desserrer lors de la conduite, entraînant le détachement de la roue. Pour prévenir les accidents, Toyota a lancé un rappel de 2 700 véhicules, dont la plupart sont distribués en Europe.

Selon Reuters le régulateur de sécurité du Japon a averti que des virages brusques ou un freinage pourraient provoquer le desserrage d’un boulon ce qui conduirait éventuellement à un détachement total de la roue. Malgré le fait que il n’y a toujours pas de rapports d’accidents Toyota ne veut pas prendre ce risque et a demandé aux propriétaires de SUV de ne pas l’utiliser.

Toyota met en garde contre la défaillance de la roue bZ4X

« Nous nous excusons sincèrement pour les désagréments que cela vous cause », a déclaré Toyota sur son site web. « Nous l’aurions réparé dès que possible, mais nous enquêtons sur les détails ». Sur les 2 700 véhicules rappelés, 2 200 ont été distribués en Europe 260 aux États-Unis, 110 au Japon et 20 au Canada. La plupart d’entre eux n’ont pas été livrés aux clients. Dans le cas du Japon, Toyota ne propose la bZ4X que par le biais de son programme de leasing, KINTO.

Selon Toyota, le problème du boulon n’affecte pas tous les bZ4X l’entreprise n’a pas révélé combien de ses SUV électriques elle a construit. Certains analystes considèrent la voiture comme un cobaye pour la stratégie future de l’entreprise. Le Japon prévoit de lancer 30 modèles électriques et estime vendre 3,5 millions de véhicules par an d’ici 2030.

👉​A lire également  Avis sur le Honor Magic 4 Pro : un design et un appareil photo qui se démarquent, comme ils le font tous

La bZ4X est la première aventure de Toyota dans le domaine des voitures électriques

Bien que Toyota ait déjà expérimenté le marché de la voiture électrique avec le RAV4 EV produit en collaboration avec Tesla la bZ4X est la première aventure de Toyota sur le marché de la voiture électrique le bZ4X est son premier grand pari pour le marché mondial. Le SUV électrique concurrencerait le Volkswagen ID 4 et le Nissan Ariya, mais l’entreprise devra attendre pour régler tous les détails.

La bZ4X est la première de la série « Toyota Bz », un groupe de 15 voitures zéro émission dont la mise en service est prévue avant 2025. Le SUV électrique est basé sur la plateforme modulaire e-TNGA, co-développée avec Subaru et est proposé en deux variantes. La première, à traction avant, est animée par un moteur de 201 ch, dispose d’une autonomie de 500 km (WLPT) et atteint 100 km/h en seulement 8,4 secondes. La seconde est propulsée par un bimoteur de 215 ch, a une autonomie de 460 km (WLPT) et atteint les 100 km/h en seulement 7,7 secondes.

Les deux modèles sont équipés d’un pack de batteries de 71,4 kWh qui est à égalité avec la Volkswagen ID.4. Le bZ4X accepte la charge rapide à un taux maximum de 150 kW. Avec un chargeur rapide, 80 % de sa capacité est atteinte en seulement 30 minutes. Toyota garantit que la batterie conservera 90 % de sa capacité pendant les dix premières années.

Malgré les critiques de l’Europe concernant la réaction tardive de Toyota pour lancer une voiture électrique, il n’en reste pas moins que ce segment ne représente que 1% des ventes au Japon. Le constructeur automobile continue de se concentrer sur les modèles hybrides, tels que la Prius, pour accélérer la transition vers un avenir sans voitures à essence.

👉​A lire également  Comment savoir si une IA a une conscience de soi ? Le test de Turing n'est pas tout